Muyinga/Quelques ménages rapatriés à partir de la Tanzanie




Par: Isanganiro , jeudi 15 octobre 2015  à 20 : 01 : 41
a

Trois ménages se sont déjà rapatriés dans la localité de Murama commune Muyinga, a-t-on appris de Jean Bosco Ntunzwenimana, ministre des travaux publics en visite de travail à Murama ce jeudi. Il indiqué qu’une quarantaine de ménages de cette localité reste en Tanzanie.

Des rumeurs ont fait peur à ces Burundais, les chefs des sous-collines dits nyumbakumi doivent alerter les agents de sécurité au vu des personnes venues d’autres provinces et diffusant ces rumeurs ou voulant se réfugier dans le pays de Nyerere, a-t-il exhorté.

La frontière burundo-tanzanienne est très surveillée par des jeunes ayant pour mission de bloquer le passage aux burundais voulant s’exiler d’après des sources sur place. Il y a une semaine, une dizaine de personnes ont été interceptées sur la frontière vers Nzaza en Tanzanie, poursuit nos sources.

Aujourd’hui, aucun motif ne peut justifier l’exil depuis Muyinga, déclarent les administratifs niant l’existence du blocage à la frontière.

Dans l’entre-temps, le HCR a récemment commencé la réinstallation de 50.000 réfugiés burundais dans deux camps Nduta, Mtendeli à Kibondo, que le gouvernement a rouvert pour alléger les souffrances de dizaines de milliers de personnes dans le camp Nyarugusu très surpeuplé.

La Tanzanie et le HCR se sont convenus sur la réouverture de trois camps de réfugiés, Nduta, Mtendeli et Karago dans la District de Kibondo région de Kigoma à l’ouest de ce pays pour accueillir les réfugiés burundais en transit au camps des réfugiés congolais de Nyarugusu en district de Kasulu de cette région. Ces camps de réfugiés avaient été fermés vers fin 2000s au moment où ceux qui y résidaient étaient réinstallés au seul camp des réfugiés restant, Mtabila, qui à son tour sera fermé en 2012.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

238 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète



a

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent



a

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante



a

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale



a

Bururi : Les enseignants du STEB obligés cotisent pour d’autres syndicats



a

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge



a

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés



a

SOS : La vie de James en danger



a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit





Les plus populaires
Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 75 %)

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent,(popularité : 14 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 12 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 7 %)

Burundi : "Jeunesse, Ainsi la Vie est Belle mais pas Toujours Rose", estime un Jeune A .Machado,(popularité : 6 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 5 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 5 %)

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés,(popularité : 5 %)

Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage,(popularité : 5 %)

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale,(popularité : 5 %)