Un musicien burundais peut-il vendre sa musique sur le WEB ?




Par: Isanganiro , lundi 2 novembre 2015  à 11 : 01 : 23
a

« A l’image d’un produit industriel d’exportation comme le café du Burundi, la musique est un produit qui se vend sur support disque compact (c.d) ou sur Web ». Cette affirmation est de Delphin Karonkano du Vlam music (une agence de conseil et d’accompagnement de projets d’artistes musiciens).

Pour lui, ce n’est pas encore le cas pour les musiciens locaux, parce que ceux - ci n’ont pas de managers professionnels, tendent à jouer tous les rôles en même temps. « L’artiste burundais manque d’accompagnement, de professionnels qui l’orientent dans ses projets d’artiste. Les artistes au Burundi font un peu de tout en même temps : il est auteur, compositeur, musicien, producteur, promoteur de lui-même ; il va faire sa publicité dans les radios, les télévisions ; il fait lui-même l’affichage d’annonce des concerts... »

Dans ce sens Vlam music, peut aider les musiciens à vendre sur internet, notamment en accompagnant les artistes dans tout ce qui est mise en place de projets d’artistes sur internet ; comme un site web, de pages professionnelles Facebook, d’accès plateforme communautaire YOU TUBE. Ils peuvent assister les artistes pour leur permettre d’apparaitre à la première page sur les moteurs de recherche. D’après Karonkano, les CD ont de plus en plus dématérialisés et tout se numérise ; le consommateur à son tour change de comportement ; il achète via le Web à condition que l’artiste puisse gérer une base de données de ses fans. Il pourrait vendre sa musique en invitant ses fans à acheter sur le web si sa musique est disponible sur les plateformes comme ITunes, You tube, amazone.

Une chanson sur internet s’achète entre 1 à 2 euros. La plateforme touche un certain pourcentage. Pour mettre en place la musique sur ces plateformes, on passe par certains intermédiaires qui sont joignable via internet. L’artiste peut faire lui-même les contacts, mais la plupart pourraient passer par des intermédiaires plus rodés.

D’après le responsable de Vlam, certains artistes burundais comme Steven Sogo, Hope Irakoze, Bobona, Kadja Nin, vendent déjà leur musique en ligne ; mais beaucoup d’autres n’ont pas encore écoulé leurs produits sur le net par manque d’information.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

361 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Mgr. Justin Baransananikiye   ce  lundi 2 novembre 2015   à 18 : 21 : 56

Félicitations, Monsieur Karonkano POUR CET ARTICLE. C’est bien que vous ayez décidé de mettre cette information à la portée du public. Mais il faut persévérer et contacter des artistes individuellement pour leur faire comprendre davantage le bien fondé de la vente sur Internet, etc. L’INSTITUT DE MUSICOLOGIE DE GITEGA enseigne en long et en large LES METIERS DE LA MUSIQUE et aussi L’INDUSTRIE MUSICALE.

Nous comptons vous inviter au début de l’année prochaine pour donner 3 exposés à nos étudiants. Courage, nous soutenons votre vison ! Visitez aussi notre site Web sur :
https://musicologygitega.wordpress.com

Mgr. Justin BARANSANANIKIYE
DIRECTEUR DE L’INSTITUT DE
MUSICOLOGIE DE GITEGA
Tel : 79 877 097 ou 77 758 123
email : jbaransananikiye@yahoo.fr



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le Japon renforce les capacités du karaté burundais



a

L’étoile du Burundi à la coupe de confédération, risque la dernière position du championnat national



a

"Vuga, révélation de mes talents ", témoigne Vestine



a

Championnat national : la FFB à la chasse aux documents manquants



a

Culture : l’élection Miss Burundi 2018 reportée sine die



a

Liliane Nshimirimana rejoint le bureau exécutif de l’AIPSA



a

Miss Burundi : la couronne à quel prix ?



a

PSG - REAL : Une finale avant la lettre



a

Football : L’importance de l’éducation des jeunes joueurs



a

Victoires prévisibles d’Olympique Stars et Lydia Lydic, rassurent les entraineurs





Les plus populaires
CECAFA 2015 : Les Intamba mu rugamba dans le groupe B ,(popularité : 3 %)

Le Japon renforce les capacités du karaté burundais ,(popularité : 3 %)

Onze pros pour renforcer les Intamba mu Rugamba ,(popularité : 3 %)

Félicien Minani arrive bientôt, au Burundi : Les batwa et ses fans tournent les pouces,(popularité : 2 %)

Tennis : ITF PRO CIRCUIT MEN’S FUTURES 2011 à l’entente sportive de Bujumbura,(popularité : 2 %)

"Vuga, révélation de mes talents ", témoigne Vestine ,(popularité : 2 %)

Sat B et Big Fizzo se réconcilient dans une chanson commune ,(popularité : 2 %)

LLBS4A vient provisoirement toujours en tête du championnat national du Primus ligue,(popularité : 2 %)

Vestine, 6ème lauréat d’ Isanganiro Awards ,(popularité : 1 %)

Liliane Nshimirimana rejoint le bureau exécutif de l’AIPSA,(popularité : 1 %)