Six milliards pour mécaniser l’agriculture au Burundi




Par: Isanganiro , samedi 28 novembre 2015  à 13 : 26 : 58
a

Ce vendredi, 27 novembre 20115, l’Assemblée Nationale a adopté deux projets de loi. Le premier relatif au projet de transformation des produits alimentaire, et le second relatif au projet de mécanisation agricole. Les deux seront financés par une banque indienne.

Selon le ministre de l’agriculture et l’ élevage qui a défendu les deux projets devant les députés, le projet de mécanisation agricole coûtera 4.22 millions de dollars américains (au tour de 6 milliards de francs burundais). C’est un prêt de l’EXIM BANK OF INDIA remboursable en 20 ans. Déo Guide RUREMA explique que ce projet va toucher l’agriculture, l’irrigation, la transformation et la conservation des produits agricoles, de quoi améliorer le bien-être de la population, estime-t-il.

À l’inquiétude des élus du peuple par rapport à la viabilité du projet vu le relief accidenté du pays, le ministre RUREMA rassure que selon une étude déjà menée, le Burundi possède 1048330 ha de terres mécanisables. 24% dans les plaines, 53% dans les plateaux et 23% dans les montagnes. Le ministre indique qu’on prévoit des moyens spécifiques pour chaque zone. De gros engins, des tracteurs de faible puissance, des motoculteurs et des tractions animales pour mettre en valeur terres arables partout dans le pays.

Le ministre de l’agriculture et de l’élevage se dit confiant que la mécanisation de l’agriculture va booster l’économie du pays. Il prend référence sur le fait que 90% de la population s’occupe de l’agriculture et que c’est l’agriculture qui occupe 50% du PIB et plus de 75 de recettes d’exportation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1051 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 9 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 5 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 5 %)

Des vices dans le projet de loi portant Budget de l’Etat 2013 ,(popularité : 5 %)

La transparence de la caisse du marché central mise en cause,(popularité : 5 %)

Le syndicat des commerçants sommé de disparaitre,(popularité : 5 %)

La monnaie burundaise flotte, que faire ?,(popularité : 5 %)

Le café burundais à l’ agonie, l’Intercafé Burundi alerte ! ,(popularité : 5 %)

Les experts se penchent sur la vie économique de l’EAC au Burundi avant l’Union Monétaire ,(popularité : 5 %)

Leo Burundi reçoit un prêt de 25 millions de $ pour élargir son réseau,(popularité : 5 %)