Une trentaine de vaches pillées dans la Rukoko


Des bandits armés ont pillé au cours de cette nuit de mardi à mercredi trente vaches qui étaient élevées sur la colline Buringa de la commune Gihanga, en bas de la route Bujumbura Rugombo, juste à l’entrée de la réserve naturelle de la Rukoko. Les bergers qui veillaient autours de cette étable, ligotés, ont été obligés d’aider les voleurs à emmener ces vaches jusqu’au niveau de la rivière Rusizi, puis ils ont été relâchés. Après une longue marche dans la réserve naturelle de la Rukoko, ils sont arrivés à Buringa ce mercredi matin.



Par: Isanganiro , mercredi 9 décembre 2015  à 15 : 26 : 27
a

« C’est vers deux heures du matin de ce mercredi que ces hommes armés de fusils et de machettes sont arrivés à l’endroit où nous dormions, tout près de l’étable, et soudain, j’ai entendu une voix : Ne bougez pas ! Ne bougez pas ! Au moment où j’enlevais la couverture pour voir qui parlait, j’étais déjà pris les bras, puis ligoté, la bouche du canon sur ma poitrine, et je me suis tu ! Je voyais que tout était fini mais je voyais aussi que mes amis qui étaient avec moi étaient également ligotés les bras comme moi.

« Par après les assaillants nous ont aidé à nous relever et ils nous ont intimé l’ordre de les aider à conduire toutes nos vaches, au nombre de trente vers la réserve naturelle de la Rukoko sans préciser la destination, et nous avons exécuté. Après une longue marche, nous avons été relâchés juste au bord de la Rusizi, la rivière qui sépare le Burundi et le Congo », raconte l’un des bergers qui se dit rescapé après avoir aidé les ravisseurs a conduire ces vaches en pleine nuit.

Ils étaient au nombre de trois, ces bergers qui étaient enlevés avec leurs vaches et qui sont arrivés à Buringa ce mercredi matin, et très fatigués. Aussi, cinq vaches trouvées dans la Rukoko par les militaires en patrouilles ont été remises au propriétaire. Elles se sont égarées en pleine nature et comme c’était la nuit, les ravisseurs ne sont pas parvenus à les retrouver et ils sont donc partis avec 25 vaches.

« Même s’ils sont fatigués, ils doivent parcourir avec nous la réserve naturelle de la Rukoko pour chercher et voir si il n’y aurait pas d’autres vaches qui se sont perdues comme ça dans cette réserve », nous a indiqué le frère de la dame propriétaire du troupeau volé. Et jusque, dans l’après-midi de ce mercredi, aidés par les militaires, ils sont encore à la recherche de ces vaches, ce qui est aussi confirmé par un officier de police judiciaire qui s’est rendu sur les lieux pour faire le constat.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

619 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins



a

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie



a

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui



a

Rumonge : les motards reprennent leur activité sous conditions



a

Santé : Grève au CNPK dit Chez Legentil



a

Des dégâts humains et matériels dans le Lac Tanganyika





Les plus populaires
Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent,(popularité : 71 %)

Des soldats burundais tués en Somali : L’armée burundaise demande plus de prudence vis-à-vis des informations de toile ,(popularité : 4 %)

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui,(popularité : 4 %)

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie ,(popularité : 4 %)

Une personne tuée dans une attaque visant le chantier des sœurs Oblates à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge,(popularité : 2 %)

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge,(popularité : 2 %)

La sécurité de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance ,(popularité : 2 %)

Bubanza : Une peur panique pousse les populations à vendre leurs biens,(popularité : 2 %)