Kigwena : Des bandits armés disparaissent dans une réserve


Un groupe d’hommes armés de fusils a échangé des tirs avec les forces de l’ordre au niveau de la réserve naturelle forestière de Kigwena en commune et province de Rumonge la nuit de dimanche à lundi 14 décembre 2015. Une certaine opinion parle d’infiltration rebelle. Mais la police parle d’un groupe de bandits armés qui a disparu dans cette même réserve.



Par: Isanganiro , lundi 14 décembre 2015  à 20 : 18 : 05
a

Les tirs à l’arme automatique ont commencé à se faire entendre vers 22h de ce dimanche 13 décembre 2015 dans la réserve naturelle forestière de Kigwena communément appelé "Gitamba". Selon certains habitants de Cabara et de Karonda proches de cette forêt naturelle, ces échanges de tirs ont duré près de deux heures et ont empêché la population riveraine de cette forêt de dormir tranquillement.

La police et l’administration communale de Rumonge confirment l’information mais nuancent : alors que certains parmi la population de cette localité craignent une infiltration rebelle vers Rukambasi dont les derniers éléments ont échangé des tirs avec les forces de l’ordre de Rumonge lors de leur traversée de la RN3 à partir de cette seule forêt péri guinéenne du Burundi, la police et l’administrateur communal de Rumonge parlent de 4 bandits armés qui se sont repliés dans cette réserve après un court échange de tirs avec les forces de l’ordre.

Mais, ces bandits armés étaient introuvables dans cette forêt le matin de ce lundi 14 décembre 2015. Et pourtant, cette forêt de 500ha était ceinturée toute la nuit par les forces de l’ordre. Certains estiment que l’effectif des militaires et des policiers n’étaient pas suffisant pour ceinturer efficacement cette réserve. Quant à Célestin Nitanga, administrateur de la commune Rumonge, des guetteurs les auraient guidés à sortir de cette forêt et à disparaitre.

Dans sa descente de tranquillisation de la population y effectuée l’après midi de ce lundi 14 décembre 2015 en compagnie des administratifs à la base, l’administrateur de Rumonge a conseillé à ses dirigés de dénoncer à temps tout suspect s’ils ne veulent pas retourner dans les camps des réfugiés en Tanzanie. Il leur a demandé de le fouiller aussitôt arrêté pour ne pas subir le même sort que les habitants de Kizuka qui ont appréhendé un malfaiteur ce dimanche matin sans remarquer qu’il avait sur lui une grenade. Il s’est volatilisé dans la nature après avoir blessé à la grenade deux parmi ceux qui l’avait arrêté.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

448 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Nous ne savons rien du fonctionnement des feux tricolores », disent certains conducteurs



a

En moins de 24heures, Bujumbura perd ses quatre citadins



a

Un incendie près de la Station Mogas Kigobe



a

La criminalité en recrudescence à Musaga



a

Burundi : Il est libre après une semaine de détention en RD Congo



a

Week end Sécurité : Le bilan s’alourdit du jour le Jour



a

Bururi : Commémoration de vingt ans après les massacres des 40 séminaristes de Buta



a

Muyinga : Un papa brule son fils



a

Bubanza : Le retour des femmes /hommes adeptes d’Eusebie crée de remous dans les familles de Musigati



a

Le trafic des êtres humains inquiète les sénateurs burundais





Les plus populaires
Nkurunziza appelle au calme et à l’arrestation des assassins du Général Nshimirimana,(popularité : 4 %)

Un officier de la FDN kidnappé dans la réserve naturelle de Rukoko,(popularité : 3 %)

Le ministre de la sécurité publique promet de ramener la sécurité en moins de 2 mois,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Plus de 10 personnes tuées dans des accidents de roulage à moins de deux semaines,(popularité : 2 %)

La police s’est affrontée avec des criminels, dit Nkurikiye,(popularité : 2 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 2 %)

Mbonimpa attaqué et blessé,(popularité : 2 %)

Museveni fait un détour pour arriver à Bujumbura,(popularité : 2 %)

Le désarmement forcé se poursuit dans différents quartiers de la capitale Bujumbura,(popularité : 2 %)

ISALE/SECURITE : Pontien BARUTWANAYO n’est plus,(popularité : 2 %)