Bujumbura, des enfants qui ne vont plus à l’école


Des enfants des familles qui ont quitté les quartiers dits contestataires pour des raisons de sécurité ne vont pas à l’école. Un père de famille rencontré dans une famille d’accueil s’indigne que ses deux enfants ne vont plus à l’école.



Par: Isanganiro , vendredi 8 janvier 2016  à 21 : 43 : 00
a

Sous anonymat, un papa raconte son chagrin de voir ses enfants rester à la maison alors d’autres enfants de leur âge, vivants dans des quartiers encore paisibles, vont à l’école. Ce papa s’inquiète qu’il ne sait pas quand ses enfants vont retourner à l’école parce que, dit-il, il ne compte pas retourner vivre dans son quartier (Mutakura).

« Il me faut trouver une maison à louer dans un quartier paisible pour pouvoir aller demander des places pour mes deux enfants dans une école la plus proche », nous a-t-il confié. Cet homme indique qu’il est confronté aussi au problème de manque d’argent pour payer les 3 mois d’avance exigés pour louer une maison pour une famille qui peine à joindre les 2 bouts du mois.

Il y a 3 semaines, cette famille quittait Mutakura, à cause de l’insécurité, pour aller demander l’hébergement dans un des quartiers résidentiels jusqu’ici restés loin des représailles entre les belligérants dans la crise qui secoue le pays. Ses enfants étudiaient à Cibitoke, un autre quartier « contestataire ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

293 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 7 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 4 %)

La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 3 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 3 %)

L’hôpital communautaire de Kigutu a tout sauf l’électricité,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus,(popularité : 3 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 3 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 3 %)

Les plus favoris seraient les femmes du CNDD-FDD ,(popularité : 3 %)