Les femmes juristes s’intéressent aux veuves


L’Association des femmes juristes s’intéressent aux veuves indiquent la Présidente de ladite association. L’assistance parvient surtout à celles-là qui font recours à cette dernière.



Par: Isanganiro , dimanche 10 janvier 2016  à 12 : 58 : 06
a

Selon Sonia NDIKUMASABO présidente de l’Association Burundaise des Femmes Juristes, à peu près 40 femmes ont reçu une assistance juridique au cours de l’année précédente.
Les doléances de ces femmes qui ont saisi l’association des femmes juristes sont de deux sortes explique Sonia NDIKUMASABO.
Il s’agit des femmes veuves qui leurs belles familles cherchent à les chasser de terrains familiaux quitte à les gérer ; une situation que décrie la Présidente de l’Association des femmes juristes. Un autre cas de doléance exceptionnel selon Sonia NDIKUMASABO , est celui des enfants en âge adulte qui ont voulu chasser leur mère.

L’Association des femmes juristes a des projets d’assistance judiciaire à toute femme qui saisit cette dernière. Des avocats sont disponibilités pour accompagner les victimes de la discrimination devant les cours et tribunaux.
Mais malheureusement, la Présidente de l’Association des femmes juristes déplore le fait que plusieurs bailleurs ont plié bagages suite à la situation actuelle du pays.

Cependant cette association fait tout pour aider ces femmes veuves au cours de procédures judiciaires. La Juriste Sonia NDIKUMASABO demande aux membres de l’Association qu’elle dirige de faire du bénévolat, mais que des cas soient limités faute de moyens financiers.

L’Association des femmes juristes ne croise pas les bras en ces moments de crise, Elle mobilise les jeunes juristes sans emploi qui aimeraient travailler pour renforcer leur métier . Ils viennent en aide à ces femmes veuves devant les instances judiciaires.

La Présidente de l’Association des femmes juristes appelle à la belle-famille une fois que leur fils ait quitté la terre de comprendre qu’elle n’a aucun droit de chasser leur belle fille de la terre familiale. Cette dernière est gestionnaire de tous les biens que son mari a laissé. ajoute Sonia NDIKUMASABO . Cette spécialiste en droit fait aussi un clin d’œil à la belle fille qu’elle n’a aucun droit de vendre la propriété familiale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

447 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Certains droits des métis burundo-européens ignorés »



a

Massacre des Banyamulenge : « 15 ans après, la communauté internationale s’est tue »



a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’





Les plus populaires
« Certains droits des métis burundo-européens ignorés » ,(popularité : 46 %)

Massacre des Banyamulenge : « 15 ans après, la communauté internationale s’est tue »,(popularité : 18 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 9 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 6 %)

Burundi : Dossier putsch, le ministère public interjette appel,(popularité : 5 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 5 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 5 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 5 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 5 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 5 %)