Des engins de pêche prohibée saisis à Rumonge


7 bateaux de pêche et 6 filets de pêche prohibée ont été saisis dans leur cachette à l’embouchure de la Murembwe le matin de ce mardi 9 février 2016. Le comité des pêcheurs de Rumonge et les forces de l’ordre lançaient une campagne visant la sécurité et la protection des poissons dans lac Tanganyika.



Par: Isanganiro , mardi 9 février 2016  à 19 : 52 : 34
a

C’est dans une patrouille conjointe entre le comité des pêcheurs et les forces de l’ordre de Rumonge dans laquelle participaient aussi le gouverneur de Rumonge, certains officiers de l’armée et de la police et certains administratifs de Rumonge et de Makamba que ces engins ont été saisis entre 11h et 12h de ce mardi.

Gabriel Butoyi, président de la fédération des pêcheurs et fournisseurs de poissons au Burundi , dit qu’il s’agissait du début de la mise en application des recommandations formulées lors des dernières réunions entre les pêcheurs, l’administration et les forces de l’ordre visant la sécurité des pêcheurs et de leurs matériels et la protection des poissons.

L’une de ces recommandations consistait en un rassemblement de tous les bateaux de pêche qui accostent en dehors des 18 plages de Pêche reconnues par la loi. Ce sont en effet ces types de bateaux qui déplacent des bandits armés ou autres malfaiteurs dans le lac Tanganyika selon l’administration et les pêcheurs.

5 filets maillants mono filaments et 1 filet maillant encerclant saisis avec ces bateaux ont été immédiatement incendiés devant la position marine de Rumonge. Les bateaux, quant à eux, devront être gardés à cette position jusqu’à ce que leurs propriétaires viennent les récupérer. Ces derniers devront payer tous les frais de cette opération de saisie et devront accepter d’accoster sur les plages légales, insiste Gabriel Butoyi.

Les 7 pêcheurs qui avaient été attrapés avec ces engins ont pu se faufiler dans la foule qui s’était constituée à la plage de Rumonge près de la position marine.

Les pêcheurs interrogés ont favorablement accueilli cette campagne lancée par Juvénal Bigirimana, gouverneur de Rumonge. Ils espèrent que le banditisme armé dont ils étaient victimes ira en régression au moment où les prises de poissons s’accroitront.

Cette campagne est lancée après que 57 moteurs des bateaux de pêche eurent été volés aux pêcheurs burundais durant l’année dernière. Aucun de ces moteurs n’a été jusqu’à présent retrouvé, regrette Gabriel Butoyi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

295 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Elections 2020, la contribution qui fait couler beaucoup d’encre et de salive



a

Rumonge :Le législatif « contredit » ou « corrige » l’exécutif



a

"Le retrait du Burundi de la CPI n’est pas synonyme de l’impunité", dit la Ministre de la Justice



a

Conflit de représentation au sein de la coalition COPA : MUTABAZI dans les collimateurs



a

Une forte présence des militaires et policiers à Ngagara



a

BURINGA –Des personnes en provenance d’un enterrement attaquées



a

Burundi : Trente civils tués en 2 semaines, la Ligue Iteka s’inquiète



a

Les négociations de Bujumbura suspendues ce samedi



a

Deux civils tués et un policier grièvement blessé au centre-ville Bujumbura.



a

La justice burundaise active le dossier du massacre des Banyamulenge





Les plus populaires
Un nourrisson éloigné de sa maman à base de conflits,(popularité : 2 %)

Le cri des porteurs et malades du VIH/ SIDA,(popularité : 2 %)

Intrigues autour de la CVR ,(popularité : 2 %)

Simples faussaires ou administration parallèle ? ,(popularité : 2 %)

Les prix des denrées alimentaires triplent : l’OBR et la Regideso pointés du doigt ,(popularité : 2 %)

Vente par voie parée : La Cour Constitutionnelle se déclare incompétente,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Des écoles détruites par les pluies torrentielles,(popularité : 2 %)

La police interdit l’exportation des mandarines.,(popularité : 2 %)

Kinama , un marché qui pue,(popularité : 2 %)

IPR : Pourquoi le traitement inéquitable des fonctionnaires ?,(popularité : 2 %)