L’OBR face au manque du civisme fiscal




Par: Désiré Nimubona , samedi 3 mars 2012  à 12 : 31 : 34
a

L’Office burundais des recettes, OBR, s’étonne de certains esprits qui veulent faire croire au monde que la cherté des produits de première nécessité est due à la présence de l’OBR et son nouveau système de travail.

Selon le Commissaire des taxes intérieurs, Nicodème Nimenya, dans sa conférence de presse de ce vendredi dans l’après midi à Bujumbura, il y a des « saboteurs économiques » qui sont en train de noircir l’image de cette institution, appelant plutôt la population burundaise de doubler de vigilance pour lutter contre un manque de « civisme fiscal ».

Selon ce commissaire de l’OBR, avec l’arrivée de cette institution, les taxes n’ont pas augmenté, au contraire, souligne-t-il, il y a eu diminution de certaines taxes et même la suppression de certaines autres.

Il indique qu’il s’observe une tricherie opérée par des malfaiteurs avec intention de faire croire à la population qu’ils travaillent pour l’OBR.

"En plus, il y a des gens mal intentionnés qui sont en train de se fabriquer des badges de l’OBR qui leur permettront de se substituer aux agents de cette institution pour collecter à leur place, des taxes qu’ils empochent.

« Il y a des véhicules qui circulent sans les vignettes de l’OBR et qui ont des vignettes délivrées par des inconnus et des gens mal intentionnés qui courent derrière les commerçants pour demander des taxes avec des badges de l’OBR imités », déplore Nimenya.

L’OBR dénonce des gens qui sont en train de faire rependre des rumeurs comme quoi, l’OBR va bientôt faire payer un montant de 100 FBu pour chaque personne qui entre au marché.

Prévisions de l’OBR en 2012

Selon Nimenya, l’Office Burundais des Recettes, OBR va collecter au moins 545 milliards de francs burundais, pour la seule année 2012.
Tandis qu’en 2011, l’OBR avait collecté 471 milliards, de loin supérieur aux prévisions de 2011, qui étaient de 437 milliards.

Dans ces prévisions, selon le commissaire Nimenya, il y a aussi des impôts sur revenus des hauts cadres de l’Etat, bien que ceux-ci n’aient pas encore commencé à payer ces impôts, suite au manque de lois appropriées.

Nimenya souligne que des informations à leur disposition disent que la correction du projet de loi portant fixation des taux d’impôts sur les revenues des hauts dignitaires de l’Etat est en courts de finalisation et qu’il sera envoyé au parlement encore une fois.

« Ce qui compte pour nous est que nous voyons qu’il y a la volonté du Gouvernement », ajoutant que même certaines autorités du pays ont demandé librement de payer des impôts, comme le bureau de l’Ombudsman.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1288 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 15 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 15 %)

Une loi sur la presse aussi contre la transparence macroéconomique ,(popularité : 14 %)

Exercice 2013 : La BCB réalise un bénéfice de 2 milliards ,(popularité : 9 %)

A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 8 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 7 %)

Le Burundi est- il capable de jouir de sa souveraineté économique ?,(popularité : 6 %)

Incendie du marché de Bujumbura : La BCB donne 50 million de Francs burundais,(popularité : 6 %)

Un silence assourdissant de la BRB sur la dévaluation de la monnaie,(popularité : 6 %)

OLUCOME : Un projet de loi sur la presse contre la tolérance zéro à la corruption ,(popularité : 6 %)