Comparution ce mardi à Bubanza de quatre écoliers pour le gribouillage de la photo du président de la république




Par: Isanganiro , mardi 5 juillet 2016  à 17 : 36 : 43
a

Ces écoliers sont détenus depuis le 24 juin d’abord au cachot de Gihanga ensuite dans la prison de Bubanza dès le 27 juin cette année. Il s’agit de 2 filles et 2 garçons âgés de moins de 18 ans. Ils étudient dans deux écoles fondamentales de la commune Gihanga dans la province de bubanza. Ils ont été entendus ce mardi dans la chambre de conseil du tribunal de Grande Instance de Bubanza.

Maitre Jacques NSIMIRIMANA Président du FENADEB une fédération qui milite pour les droits de l’enfant au Burundi et qui fait partie des avocats qui assistent ces écoliers, s’inscrit en faux contre la détention de ces enfants qui n’a pas respecté la loi. « Il y a eu des irrégularités déjà constatées notamment celles liées à la mise en garde à vue de ces enfants, ce qui viole quelques articles du code pénal burundais. Aujourd’hui au cours de l’audience publique en chambre du conseil de ce tribunal de grandes instances de Bubanza, nous avons demandé que ces enfants soient provisoirement libérés en entendant l’issue des investigations et préserver l’intérêt supérieur de l’enfant. Nous avons beaucoup insisté sur des enquêtes les plus approfondies qui visent les auteurs intellectuels de l’infraction comme le définit le code pénal dans son article 20 », a- t-il Indiqué.

Ces écoliers de Bubanza ont comparu ce mardi à la chambre de conseil du TGI au moment où leurs coaccusés de Ruyigi ont été libérés ce lundi par le TGI Ruyigi. Le Président du FENADEB demande aux autorités judiciaires des provinces de Muyinga, Muramvya, Rumonge et Bubanza d’emboiter le pas les autorités judiciaires de Ruyigi.

Gentille NDAYISHIMIYE est l’un des parents de ces enfants sous les verrous. Elle demande la libération de ces enfants afin qu’ils aillent passer les examens repêchage. Ils ont été arrêtés après avoir passé les examens de fin d’années.
Le tribunal de Grande Instance de Bubanza va rendre le verdict dans 48 pour infirmer ou confirmer leur détention.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

555 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"La justice burundaise n’agit pas en vase clos", explique la ministre de la justice



a

CVR : Enterrement digne des victimes projeté à l’horizon 2018



a

Burundi : Une des trois radios encore fermées pourrait incessamment reprendre ses programmes



a

Muyinga : Du respect pour les morts !



a

Bubanza : Des lamentations au sein des familles des prisonniers de la maison d’arrêt



a

Bubanza : Vingt ans de prison ferme pour Nyabenda Boniface qui a tué son frère



a

UBJ : « Ce ne sont que les journalistes qui peuvent décider de la dissoudre »



a

Le Burundi menace de se retirer du Statut de Rome



a

MUYINGA : Réfection du cachot de la police judiciaire



a

Burundi : A quand la réouverture des medias encore en décombre ? S’interrogent les parlementaires.





Les plus populaires
"La justice burundaise n’agit pas en vase clos", explique la ministre de la justice,(popularité : 3 %)

Me Baribonekeza Jean Baptiste à la tête de la CNIDH ,(popularité : 2 %)

L’arrestation de Rugurika : une volonté de cacher la vérité,(popularité : 2 %)

Prosper Mérimé acquitté dans le dossier Manirunva,(popularité : 2 %)

Fidèle Nsengumukiza arrêté à la RPA ,(popularité : 2 %)

Viol contre les élèves à Bubanza, un crime impuni,(popularité : 2 %)

Le BNUB regrette de la peine prononcée contre lui,(popularité : 2 %)

Journée mondiale de la liberté de la presse : Une célébration sur fond d’inquiétude ,(popularité : 2 %)

Les déplacés de guerre ne sont pas disposés au retour sur leurs collines d’origines,(popularité : 2 %)

Procès Ernest Manirumva : Un jugement de la honte ,(popularité : 2 %)