Rumonge : Des présumés combattants arrêtés




Par: Isanganiro , vendredi 29 juillet 2016  à 14 : 04 : 55
a

Une cinquantaine de personnes ont été arrêtées à Kagongo en zone Kizuka de la commune et province Rumonge la nuit de ce mercredi 27 juillet 2016. Le gouverneur de Rumonge indique que ces personnes à bord de trois minibus hiace avec armes et plusieurs effets militaires provenaient du Rwanda pour déstabiliser le sud du Burundi.

Dans une interview accordée à la presse ce jeudi matin, Juvénal Bigirimana gouverneur de Rumonge a déclaré que 46 combattants, 3 chauffeurs et un convoyeur ont été arrêtés vers 21h de ce mercredi 27 juillet 2016 par la police de Rumonge en collaboration avec la population et les jeunes Imbonerakure alors qu’ils atteignaient Kagongo en direction de Rumonge à bord de trois minibus de marque Hiace.

A part ces chauffeurs et ce convoyeur qui ont été reconnus comme habitants de Rumonge et faisant le transport Bujumbura-Rumonge sur la RN3, le reste était des jeunes dominés par 22 jeunes de Mugamba en province de Bururi selon le gouverneur de Rumonge.

Tous les 50 présumés malfaiteurs ont été embarqués ce jeudi matin les visages cachés selon des témoins vers le SNR à Bujumbura pour la poursuite des enquêtes selon le gouverneur de Rumonge. Ce responsable provincial indique qu’avant leur transfert sur Bujumbura, certains d’entre-eux auraient avoué qu’ils sont partis du Rwanda, auraient transité par la RDC avant d’atteindre la ville de Bujumbura.

C’est à partir de la ville de Bujumbura, selon le gouverneur de Rumonge, qu’ils sont dispatchés en plusieurs groupes envoyés dans différents coins du Burundi pour y perturber la sécurité. 2 militaires et un policier que le gouverneur de Rumonge n’a pas précisé s’ils sont toujours en activité et dans quelles unités ils prestent feraient parties de ce groupe qui allait camper dans un lieu du sud du Burundi non précisé.

Ce groupe de 46 personnes avait sur lui 4 fusils de type kalachnikov, 12 chargeurs garnis, 7 grenades, 1669 cartouches libres, 7 cartons de cartouches, 104 tenues complètes militaires, policières et celles de l’Unité de Protection des Institutions confondues et plusieurs autres effets militaires et policiers ; ce sur quoi le gouverneur de Rumonge s’est basé pour les qualifier de« vrais malfaiteurs ». Et d’alerter ses collègues gouverneurs d’être vigilants.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

268 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins



a

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie



a

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui





Les plus populaires
Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye,(popularité : 3 %)

Un étudiant burundais en coma depuis mi-avril suite aux coups et blessures infligés par de jeunes indiens ,(popularité : 2 %)

Le M23 pourrait se retirer de Goma et de Saké,(popularité : 2 %)

Bwiza : une nuit meurtriere,(popularité : 2 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 2 %)

Cambriolage des banques : Des bandits dans le filet de la police ,(popularité : 2 %)

Une trentaine de vaches pillées dans la Rukoko,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Un démobilisé rwandais aux mains des Services National burundais de Renseignement,(popularité : 2 %)

Le gouvernement dit ignorer le plan safisha, la société civile toujours inquiète ,(popularité : 2 %)