Frontière Kanyaru haut : Le mouvement des véhicules en rabais




Par: Isanganiro , mardi 9 août 2016  à 12 : 04 : 35
a

Le mouvement des véhicules a sensiblement diminué sur la frontière Burundo Rwandaise de Kanyaru bas en province Kayanza. Selon notre correspondant qui s’est rendu sur les lieux, certaines personnes qui y exercent aussi de petits commerces se plaignent.

Depuis l’interdiction d’exportation des produits vivriers vers d’autres pays, le mouvement des affaires a sensiblement diminué, rapporte notre correspondant. Les camions transportant les marchandises entrant au Burundi font la queue à cette frontière, mais inversement pas de véhicule en provenance du Burundi vers le Rwanda.

Selon notre correspondant, la plupart de ces véhicules en provenance du Rwanda sont d’immatriculation Ougandaise. Sur cette frontière, du côté du Burundi, il n’y avait aucun véhicule des compagnies de transport en commun, récemment interdit aussi de prester sur le territoire Burundais. Seules les voitures de marque Probox, transportant 4 ou 5 passagers assurent le déplacement des personnes se rendant au Rwanda jusqu’à la frontière.

D’un côté, les chauffeurs de ces véhicules « Probox » disent qu’ils gagnent un peu plus suite a l’interdiction des véhicules des Agences de transport parce que les passagers sont devenus nombreux. Mais de l’autre coté, ils disent qu’il n’y a plus de mouvement avec l’interdiction d’exportation des produits vivriers. Sur cette frontière, nombreux sont aussi les véhicules privés de ceux qui déplacent leurs enfants qui se rendent au Rwanda ou en Ouganda pour les études.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

456 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Redéploiement des enseignants : des mesures d’accompagnements s’avèrent indispensables



a

Education : Le manque criant d’enseignants, une réalité méconnue au Burundi



a

Muyinga : Des propriétaires des termitières grignotent sur les moustiquaires



a

Rumonge : Célébration de la journée internationale de l’enseignant



a

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance



a

IGIRUBUNTU Thierry de retour chez lui



a

Deux syndicats du personnel soignant menacent d’entamer un mouvement de grève dans 14jours



a

Treize associations et coopératives : une solution urbaine pour les ordures dans les quartiers



a

Six personnes d’une même famille tuées à Karusi



a

Lycée Municipal de Gikungu : Quand dira-t-on demain ?





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 11 %)

Redéploiement des enseignants : des mesures d’accompagnements s’avèrent indispensables,(popularité : 5 %)

Education : Le manque criant d’enseignants, une réalité méconnue au Burundi,(popularité : 4 %)

Le fonds mondial exige à SEP-CNLS le recouvrement de 283063 Dollars US,(popularité : 3 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 3 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 3 %)

Rutana a enterré plus de 30 victimes du VIH Sida depuis juin 2011 ,(popularité : 3 %)

La remise en cause de la partialité de la CNTB,(popularité : 2 %)

Presser pour que le projet, IPR voit le jour : un devoir pour la société civile ,(popularité : 2 %)

Les négociations à Bururi, la grève à travers le pays,(popularité : 2 %)