Burundi : Ils restent inculpés mais libres.


Tous les élèves qui étaient accusés de gribouillage de la photo du président de la republique sont desormais libres. Les quatre derniers de cette liste sont de Cankuzo et viennent d’être libérés ce mercredi. Tous ces élèves ont bénéficié d’une liberation provisoire.



Par: Isanganiro , mercredi 10 août 2016  à 17 : 44 : 45
a

Les quatre élèves dont trois garçons et une fille, tous originaires de Cankuzo mais détenus dans la prison de Ruyigi, accusés d’avoir gribouillé la photo du président Nkurunziza dans des manuels scolaires, ont beneficié ce mercredi d’une libération provisoire de la part de la cour d’appel de Gitega.

Au niveau de la FENADEB, une fédération à leur défense, c’est la satisfaction totale. Jacques Nshimirimana dit qu’aucun élève/écolier ne reste sous les verrous, accusé d’avoir falsifié la photo du président de la république.

Depuis l’apparition des premières traces de gribouillage de la photo du président de la république du Burundi Pierre Nkurunziza, certains élèves ont été mis aux arrêts dans différentes prisons, tandis que d’autres ont été refoulés de la famille scolaire et regagnés le regard du tableau noir par la décision issu des réunions des parents avec les directeurs des écoles ou par des directeurs provinciaux d’enseignements.

Dans tous les coins du monde, des voix pour la libération de ces élèves faisaient bouger le tympan de l’oreille de la justice burundaise. On se rappelle des déclarations de certaines organisation nationales et internationales, les cris des ex-présidents de la république et le même son retentissait de la croche de l’Assemblée Nationale burundaise. Enfin,la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme CNID avait précisé que certaines décisions envers ces élèves étaient prises dans la fraicheur des faits sans tenir compte de la gravite de la faute.

Quant aux deux autres de Muramvya encore écroués, le président de la Fédération Nationale des Associations Engagées dans le Domaine de l’Enfance au Burundi FENADEB déplore qu’ils n’ont plus comme chef d’accusation de gribouillage plutôt de participation au mouvement insurrectionnel. Toutefois, la FENADEB promet de plaider encore pour leur libération.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

222 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi-Réconciliation : La CVR annonce ses résultats des dépositions en deux provinces



a

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi



a

Rentrée judicaire : Les justiciables dans le viseur de la ministre Kanyana



a

Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura



a

Burundi : Makamba sur la liste des provinces hébergeant des fosses communes



a

Burundi : La Commission National International de Droit de l’Homme qualifie de partial le rapport onusien



a

Muyinga : Les juges restent au service des justiciables pendant les vacances judiciaires



a

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi



a

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un



a

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes





Les plus populaires
Burundi-Réconciliation : La CVR annonce ses résultats des dépositions en deux provinces,(popularité : 13 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 3 %)

Bubanza : Des lamentations au sein des familles des prisonniers de la maison d’arrêt,(popularité : 3 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 3 %)

Journalistes, et opposants politiques dans l’œil du cyclone ,(popularité : 3 %)

L’Ubj indignée des convocations intempestives des journalistes ,(popularité : 3 %)

Le procès sur Gatumba ouvert mais avec des irrégularités,(popularité : 3 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 3 %)

Léandre BUKURU décapité par ses assassins, que justice soit faite,(popularité : 3 %)

Les avocats rejettent les agents de la documentation comme témoins dans l’affaire Gatumba,(popularité : 3 %)