Burundi : La verdure environnementale se transforme petit à petit en noire


Avec le début de la saison sèche au Burundi, probablement de Juin - Juillet, les feux de brousse ont déjà déshabillé des milliers des hectares des forêts, la verdure burundaise. Cette coloration des milles collines du Burundi devient de plus en plus noire. la couleur du cendre et des souches dans l’espace brulé tend à primer sur le vert.



Par: Isanganiro , jeudi 1er septembre 2016  à 13 : 21 : 23
a

Au sud du pays, dans la province de Bururi, dans deux communes seulement de Bururi et Vyanda, au mois d’Août, plus de 60 hectares sont pour le moment transformés en immondices. Vers le centre du pays, en début de cette semaine, une superficie de plus de 25 hectares a été incendiée dans la réserve de la Kibira dans la province de Muramvya. A ce même rendez-vous, les feux de brousse ravageaient la réserve naturelle de la Rukoko dans la commune Gihanga depuis le nuit de dimanche à lundi. Dans cette même réserve, des plantations de canne à sucre de la société Tanganyika Business company sont parties en fumé. Après la mesure du gouverneur de Ngozi interdisant les éleveurs de faire paitre leurs troupeaux dans des espaces libres et de les garder dans les étables , une montagne Nyamugari en cheval sur Kiremba et Marangara, dans les communes de Kiremba et Ngozi, plus de 200 hectares ne sont plus verts. Au nord du pays, les feux de brousse n’ont pas hésité de transformer en cendre sur la colline Mwurire de la province Muyinga, une partie des plantations d’ananas et bananiers appartenant au Chef de l’Etat burundais Pierre Nkurunziza.

En marge de la disparition de la verdure qui rend très agréable l’image environnementale du Burundi, ces feux de brousses présentent des conséquences désastreuses. La brûlure rend le sol stérile après quelques années, attaque la zone tampon des rivières causant ainsi le tarissement des sources d’eau, les bouleversements dans le changement climatique sans ignorer la pollution de l’air.

A cette longueur de temps si importante , aucun auteur de ces feux n’a été jusqu’ici identifié. Face à ce phénomène qui, visiblement reste presque cyclique au Burundi pendant la saison d’été, au niveau du ministère de l’environnement, seules des réunions de sensibilisation sont déjà tenues à l’endroit de la population riveraine des aires protégées pour prévenir les feux de brousse. Théophile Ndarufatiye, assistant du ministre de l’environnement ajoute que des enquêtes par des instances habilités sont en cours pour identifier les auteurs intellectuels de ces feux de brousse.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

464 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La saison pluvieuse s’annonce bien aux agriculteurs , selon IGEBU



a

Burundi : Les feux de brousses menacent les montagnes de la province Ruyigi



a

Ngozi : Le calcaire, une richesse souterraine profitable à Busiga



a

Cibitoke : Le lac Dogodogo, petit mais fait vivre beaucoup de familles



a

Muyinga : La protection du lac Rweru , Slogan ou réalité



a

Burundi : Tout pour mettre fin au braconnage dans le parc de la Ruvubu



a

Protection du lac Tanganyika, tous les riverains sont interpellés



a

Muyinga : Non à l’exploitation anarchique des marais aménagés



a

Bururi : Il a encore neigé



a

Huit personnes sont victimes des phénomènes naturels dont la pluie





Les plus populaires
Rwegura : l’eau a baissé, bonjour le délestage ,(popularité : 3 %)

Marché de Jabe : Les immondices enfin enlevées,(popularité : 2 %)

Au moins deux morts et plusieurs blessés dans un important séisme dans l’est de la RDC.,(popularité : 2 %)

Burundi : La verdure environnementale se transforme petit à petit en noire,(popularité : 2 %)

Parc de la Ruvubu : Où sont les gestionaires du patrimoine de l’Etat ? ,(popularité : 2 %)

Protection du lac Tanganyika, tous les riverains sont interpellés,(popularité : 2 %)

Des centaines de maisons détruites par l’innondations de la Rusizi dans Mutimbuzi ,(popularité : 2 %)

Le barrage de Mugere menacé,(popularité : 2 %)

Protection des infrastructures publiques à Mutaho,(popularité : 2 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 2 %)