Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I


Venus très tôt à l’école fondamentale Musaga I de la commune urbaine de Muha, les tout petits de cette école sont rentrés aussitôt arrivés par manque d’enseignants. Bizimana Espérance directrice de la dite école précise que c’est suite à la politique de redéploiement des enseignants. Celle-ci a fait que dix titulaires de classe soient redéployés .Bizimana demande au gouvernement de revoir cette politique pour les écoliers n’en subissent les conséquences.



Par: Isanganiro , lundi 3 octobre 2016  à 18 : 28 : 57
a

Les conséquences de ce redéploiement ne se sont pas fait attendre à l’école fondamentale Musaga I. Les écoliers de la gardienne ont été obligés de rentrer chez eux dès qu’ils sont arrivés à l’école le matin de ce lundi 3 octobre. La directrice de cette école fait savoir que le redéploiement des enseignants a pris 10 enseignants à cette école alors qu’ils n’en ont pas eu d’autres.

Le manque d’enseignants a également touché les écoliers de la première année primaire à cette école ainsi que ceux de la 6 eme année C. Ceux-ci disent qu’ils ne suivent que les cours de Français et de Kirundi après une semaine de rentrée scolaire 2016-2017.

Ces écoliers ne réclament que leur droit à l’éducation disant qu’ils ont commencé tardivement. Selon la directrice de cette école, les professeurs titulaires des cours sont partis alors qu’ils n’ont pas eu d’autres en échange. Seuls les suppléants assurent l’enseignement mais l’on craint d’autres conséquences plus fâcheuses pour les apprenants si ceux-ci tombent malades.
Elle demande au gouvernement de revoir cette politique de redéploiement et de bien l’analyser. Pour rappel, certains enseignants ont fait un sit in ce vendredi devant les bureaux du ministère burundais de l’éducation pour manifester leur mécontentement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

301 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent



a

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante



a

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale



a

Bururi : Les enseignants du STEB obligés cotisent pour d’autres syndicats



a

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge



a

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés



a

SOS : La vie de James en danger



a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo





Les plus populaires
Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent,(popularité : 23 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 8 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 7 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 7 %)

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale,(popularité : 7 %)

L’Union Européenne déçue par la nouvelle loi sur la presse ,(popularité : 6 %)

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo ,(popularité : 6 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 6 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 6 %)

La COSYBU plaide pour une harmonisation salariale juste ,(popularité : 6 %)