Bubanza : Près de 2000 personnes expulsées de la Rukoko


Les habitants du village de Kagaragara , dans la réserve naturelle de la Rukoko ont été expulsés dimanche par des militaires qui les ont escortés jusqu`au niveau de la RN5, la route Bujumbura - Rugombo. Pour le moment, des femmes, des hommes, des enfants et des vieillards dorment à la belle étoile devant le bureau de la zone Buringa de la commune Gihanga sans assistance. Ignorant les raisons de leur expulsion la province avance l’idée de la sécurité et de l’environnement.



Par: Isanganiro , vendredi 23 décembre 2016  à 11 : 26 : 32
a

"C’était dimanche quand nous avons vu des militaires ceinturer nos maisons dès la petite matinée. Nous avons pensé à une fouille perquisition comme d`habitude mais ils nous ont recommandé de nous rassembler sous un manguier", raconte Misago Joseph, un octogénaire. Contrairement à ce qu`ils croyaient, ils ne sont plus retournés dans leurs maisons. Ces habitants disent ne pas comprendre ce phénomène. "Plusieurs décrets, le dernier date de 2011 portant modifications de certaines dispositions du décret de 2000 portant délimitation du parc national et réserves naturelles ont été promulgués nous laissant ici, pourquoi alors nous chasser maintenant", demandent - ils.

Après leur expulsion, cet endroit est sous la garde des militaires. Ces habitants mènent une vie difficile, dans des huttes construites en moustiquaires et morceau de sachets, devant le bureau de la Zone Buringa de la commune Gihanga en province Bubanza. Ils ajoutent qu’ils ne voient pas la stratégie à mettre en œuvre pour se protéger si une fois la pluie tombe. "Nous ne pouvons pas aller récolter quelque chose pour nourrir les enfants, les militaires nous disent qu’ils vont tirer sur nous ou nous battre", témoigne un de ces habitants devant ces enfants qui pleurent.

Selon les informations sur place, ces expulsés vont être de nouveaux occupants de l’ endroit appelé Kumase. Ces habitants ne veulent pas entendre de leurs oreilles cette place . Ils expliquent qu’en plus d’être un endroit réservé à l’élevage des vaches, et littoral d’une rivière , Kumase est un dépotoir.

C’est une décision administrative viant à renforcer la sécurité et à protéger l’environnement

Alors que ces habitants délocalisés ignorent les raisons de leur expulsion de Kagaragara, un village lisière de la Rukoko, le gouverneur de la province Bubanza a annoncé mardi lors d’une réunion de sécurité que ces habitants ont été contraints de vider les lieux pour deux raisons : la sécurité et la sauvegarde du patrimoine environnemental. Lors d’une visite de ce mercredi, l’Ombudsman burundais Édouard Nduwimana a promis de mettre en place une commission qui sera chargée de dénouer la question de Kagaragara, espace revendiqué par la INECN




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

147 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La destruction par des inconnus d’une cabane de vente des bananes à Mubimbi suscite une polémique politique



a

Rutumo : Un démobilisé tente de désarmer un policier



a

Burundi –Securité : Agathon Rwasa, inquiet de sa sécurité



a

Burundi-Sécurité : Les jets des grenades au cœur des préoccupations dans la capitale



a

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés



a

Rumonge : La croix rouge veut la protection de son emblème



a

Rumonge : La police des migrations accusée d’être corrompue



a

Rumonge de nouveau frappé par des intempéries



a

Mwaro : 17 maisons détruites ce Jeudi à Ndava suite à la pluie



a

Deux familles de Makamba demandent un ticket de retour depuis Muyinga





Les plus populaires
La destruction par des inconnus d’une cabane de vente des bananes à Mubimbi suscite une polémique politique,(popularité : 14 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 11 %)

Rutumo : Un démobilisé tente de désarmer un policier,(popularité : 4 %)

Le M23 pourrait se retirer de Goma et de Saké,(popularité : 3 %)

Mutaho : les opposants affirment être harcelés par les Imbonerakure ,(popularité : 3 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 3 %)

Divergences de vue au sein de l’EAC ,(popularité : 3 %)

Rukoko : Les liens ne sont pas au rendez vous entre les militaires et les gardiens de vaches,(popularité : 3 %)

Le Général Adolphe Nshimirimana tué,(popularité : 2 %)

Le gouvernement dit ignorer le plan safisha, la société civile toujours inquiète ,(popularité : 2 %)