Burundi : Pénurie ou spéculation pour le produit de la sosumo


Les prix du sucre, après sa hausse, dépassent largement les prix officiels tels que fixés par le ministère du commerce. Les détaillants préfèrent le vendre en cachette ou par cuillère par défaut de la quantité voulue alors que la sosumo et le ministère du commerce expliquent que les stocks sont pleins.



Par: Isanganiro , jeudi 5 janvier 2017  à 17 : 02 : 24
a

Dans certains quartiers de la capitale Bujumbura comme Bwiza, Nyakabiga ,Rohero, ... ; Le kilogramme de sucre produit à la Sosumo se vend entre 3000fbu et 4000fbu .Le ministère du commerce avait procédé à la hausse des prix du sucre en début de l’année 2017, de 1900fbu à 2200fbu le kilo, ce qui n’a pas permis sa disponibilité , même si la Sosumo venait de boucler sa campagne de production en décembre. Un consommateur sous couvert d’anonymat a expliqué à la Radio Isanganiro que la vente de ce produit est émaillé de ce qu’il a qualifié de favoritisme. "Je me rendais à la boutique pour acheter du sucre pour le thé de mes enfants. certains le vendent en cachette et pour les autres, une cuillère s’achète à cent franc bu. Il y a d’autres qui ne le donnent qu"à ceux qu’ils connaissent seulement à 3000fbu le kilo", a expliqué le consommateur.

Au niveau de la société sucrière du Moso SOSUMO, il n’y a qu’un seul message rassurant : "les stocks du sucre sont suffisants" .Toute fois, Come Manirakiza coordinateur du bureau de liaison de Bujumbura indique que la SOSUMO n’est plus responsable des points de vente qui, pourtant respectaient le prix officiel. Il appelle les administratifs à traquer certains commerçants ne respectant pas le prix de 2200fbu, la Sosumo est prête à les rayer de la liste ajoute-t-il.

Le ministère du commerce explique aussi qu’il n’y a pas de pénurie de sucre en mairie de Bujumbura . "Les stocks sont pleins", dit Sébastien Nzimana, directeur général du commerce. Il invite plutôt les commerçants grossistes choisis pour redistribuer le sucre à aller s’approvisionner auprès de la sosumo et à mettre ce produit à la disposition des consommateurs. Il recommande également à l’administration de faire le suivi de cette distribution.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

189 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Les institutions financières reconnaissent le manque de billets verts au Burundi



a

Burundi : Certains agents de banque accusés de corruption dans l’octroi des crédits



a

Burundi : Le café de Kayanza et Ngozi rafle la coupe d’excellence



a

Muyinga : Vers la régionalisation agricole



a

Rumonge : Le site des eaux thermales de Mugara peu fréquenté



a

Bujumbura : La gare du Nord migre vers le marché Ngagara 2



a

Des conflits autour de la salubrité en Marie de Bujumbura



a

Bujumbura, tout véhicule sous l’œil de la Mairie



a

Lycée Kiremba-Sud : Finie l’obscurité



a

Muyinga : Les coopératives des caféiculteurs priment les femmes





Les plus populaires
Burundi : Les institutions financières reconnaissent le manque de billets verts au Burundi,(popularité : 13 %)

Rumonge : Le site des eaux thermales de Mugara peu fréquenté,(popularité : 9 %)

A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 4 %)

Muyinga : Les coopératives des caféiculteurs priment les femmes,(popularité : 3 %)

La vie chère est une triste réalité l’Archevêque de Bujumbura, Mgr Ngoyagoye déplore ,(popularité : 2 %)

Les enjeux autour de la prochaine convention sur l’exploitation du port de Bujumbura ,(popularité : 2 %)

L’Inde et le Burundi signent un mémorandum d’entente,(popularité : 2 %)

Ouverture de l’atelier des bailleurs de fond sur des promesses d’aide envers le Burundi ,(popularité : 2 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 2 %)

Clément Butoke : « les billets de banque usagés nuisent à l’image du pays »,(popularité : 2 %)