Burundi : Pénurie ou spéculation pour le produit de la sosumo


Les prix du sucre, après sa hausse, dépassent largement les prix officiels tels que fixés par le ministère du commerce. Les détaillants préfèrent le vendre en cachette ou par cuillère par défaut de la quantité voulue alors que la sosumo et le ministère du commerce expliquent que les stocks sont pleins.



Par: Isanganiro , jeudi 5 janvier 2017  à 17 : 02 : 24
a

Dans certains quartiers de la capitale Bujumbura comme Bwiza, Nyakabiga ,Rohero, ... ; Le kilogramme de sucre produit à la Sosumo se vend entre 3000fbu et 4000fbu .Le ministère du commerce avait procédé à la hausse des prix du sucre en début de l’année 2017, de 1900fbu à 2200fbu le kilo, ce qui n’a pas permis sa disponibilité , même si la Sosumo venait de boucler sa campagne de production en décembre. Un consommateur sous couvert d’anonymat a expliqué à la Radio Isanganiro que la vente de ce produit est émaillé de ce qu’il a qualifié de favoritisme. "Je me rendais à la boutique pour acheter du sucre pour le thé de mes enfants. certains le vendent en cachette et pour les autres, une cuillère s’achète à cent franc bu. Il y a d’autres qui ne le donnent qu"à ceux qu’ils connaissent seulement à 3000fbu le kilo", a expliqué le consommateur.

Au niveau de la société sucrière du Moso SOSUMO, il n’y a qu’un seul message rassurant : "les stocks du sucre sont suffisants" .Toute fois, Come Manirakiza coordinateur du bureau de liaison de Bujumbura indique que la SOSUMO n’est plus responsable des points de vente qui, pourtant respectaient le prix officiel. Il appelle les administratifs à traquer certains commerçants ne respectant pas le prix de 2200fbu, la Sosumo est prête à les rayer de la liste ajoute-t-il.

Le ministère du commerce explique aussi qu’il n’y a pas de pénurie de sucre en mairie de Bujumbura . "Les stocks sont pleins", dit Sébastien Nzimana, directeur général du commerce. Il invite plutôt les commerçants grossistes choisis pour redistribuer le sucre à aller s’approvisionner auprès de la sosumo et à mettre ce produit à la disposition des consommateurs. Il recommande également à l’administration de faire le suivi de cette distribution.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

194 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La nouvelle loi sur la pêche au centre des échanges



a

L’exposition Jua kali guvu kazi encore une fois à Bujumbura



a

Peres, éclaireur du développement sur Mayemba à Nyabiraba



a

Muyinga : Des centaines de pylônes en décomposition au centre de négoce en besoin d’électricité.



a

Exploitation du nickel de Musongati : toujours à la case départ



a

Burundi : Le maïs en disparition à Mwaro



a

La banque mondiale prête à financer le projet d’infrastructures de transport sur le Lac Tanganyika



a

Un budget général de l’Etat, financé à plus de 80% par les ressources internes



a

L’UE accorde au Burundi un don de 95 millions d’Euro



a

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence





Les plus populaires
A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 9 %)

L’exposition Jua kali guvu kazi encore une fois à Bujumbura,(popularité : 8 %)

Rumonge : La nouvelle loi sur la pêche au centre des échanges,(popularité : 7 %)

Muyinga : Des centaines de pylônes en décomposition au centre de négoce en besoin d’électricité. ,(popularité : 5 %)

Exploitation du nickel de Musongati : toujours à la case départ,(popularité : 4 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 4 %)

Trop d’impôt tue l’impôt à Makamba ,(popularité : 4 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 4 %)

L’agriculture, une clé pour la sécurité alimentaire au Burundi,(popularité : 4 %)

Le parti FNL tire la sonnette d’alarme contre la vie chère au Burundi ,(popularité : 4 %)