Muyinga : Du respect pour les morts !


Des ossements humains sont entasses tout près d’un chantier de construction d’une école sur la colline Kinyota commune et province de Muyinga. Les maçons les ont déterrés lors des travaux de terrassement de l’endroit qui a servi de cimetière dans le passé.



Par: Isanganiro , lundi 23 janvier 2017  à 10 : 35 : 46
a

A moins dix mètres du site de Muyaga colline Kinyota commune de Muyinga où une dizaine de salles de classes sont en cours de construction, des ossements, des cranes et vêtements sont entassés .Ces restes d’hommes ont été déterrés par les maçons lors du terrassement de cet endroit qui abritera une école primaire. "Nous n’avons fait que notre travail", s’exclame un maçon croisé sur le lieu. "Les autorités administratives ont été alertées lorsque les maçons aient déterré ces ossements mais la réponse a été de les entasser dans un seul endroit", poursuit-il. "Au début on avait peur de travailler à côté des cranes et ossements d’hommes, petit a petit, on s’est adapte", ajoute un autre maçon.

Respectez nos disparus

Des habits encore facilement identifiables prouvent que ces ossements sont ceux des personnes inhumées à cet endroit il n’y pas beaucoup d’années, a-t-on appris de sources sur place. "J’ai moins de trente ans mais connais que cet endroit a servi de cimetière dans le passé. D’ailleurs, au regard de ces habits, qui a enterré le sien ici peut les reconnaitre, ce qui peut provoquer des troubles psychiques ", révèle M.Juma, un habitant de la localité. Un autre habitant de cette localité de Kinyota ajoute qu’il s’agit du manque de respect pour les morts. "L’administration aurait dû d’abord procéder au déplacement de ces restes humains vers un autre endroit avant de démarrer les travaux de construction d’après des habitants de Kinyota", a-t-il souligné. Des enfants à qui on prépare cette école pourront-ils suivre des cours avec quiétude tout près d’un tel entassement ? Question qui est soulevée par les résidents de Muyaga.

Contacté à cet effet, M. Laurent KAYUMBA, Conseiller de l’Administrateur de la Commune Muyinga en matière de développement a juste indiqué que l’administration est en cours des préparatifs pour inhumer dignement ces ossements dans un autre endroit.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

428 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »



a

Burundi : CNIDH perd les points



a

« la situation des droits de l’homme au Burundi est bonne », clame Mutabazi



a

Justice : Deux magistrats arrêtés pour « corruption »



a

La CNIDH satisfaite de la situation des droits de l’homme au Burundi





Les plus populaires
Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika,(popularité : 11 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 3 %)

Le droit à la vie est en danger,(popularité : 3 %)

La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite,(popularité : 3 %)

Vers une amélioration des conditions de détention,(popularité : 3 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 2 %)

Une vingtaine de militaires révoqués de l’armée nationale ,(popularité : 2 %)

La vérité sur plus de 400 personnes massacrées à Kivyuka en 1996 reste mystérieuse,(popularité : 2 %)

Karusi : La justice acquitte le policier Augustin Bigirindavyi, auteur présumé d’attentat meurtrier,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)