Gihanga : Les cultivateurs aux prises avec les éleveurs


A la 5ème transversale de la commune Gihanga, dimanche, des affrontements ont surgi entre les cultivateurs et les bergers. A l’origine, les champs de différentes cultures ont été ravagés par des troupeaux de vaches. Les troupeaux saisis ont passé la journée sur le terrain du centre jeune Gihanga



Par: Isanganiro , lundi 23 janvier 2017  à 15 : 42 : 45
a

Plus de 200 vaches ont complètement ravagé ce dimanche environ 2 hectares de champs de maïs,de manioc et de soja se trouvant entre la 5è et la 6è transversale de Gihanga, tout près de la route Bujumbura –Rugombo. ‘’Voyez, rien ne reste de mes deux champs de manioc . J’ai essayé de repousser ces vaches et les bergers m’ont sauté dessus", indique Nzeyimana Jean Marie, l’un des cultivateurs qui a fini par alerter les policiers.

De leur côté, les éleveurs, en absence des bergers qui ont causé les dégâts, n’ont pas accepté de donner le montant pour le dédommagement exigé par les cultivateurs ; une somme de plus de 4 millions de Fr bu. " Ces cultivateurs exagèrent. Nous ne pouvons pas payer en totalité cette somme. A la limite, nous pouvons leur donner 100 mille Fbu’’, a précisé l’un des éleveurs . L’éleveur malheureux explique que les cultivateurs devraient plutôt s’en prendre aux bergers qui ont conduit les vaches dans les champs.

Ces vaches dont l’effectif gravitait autour de deux cent, ont passé toute la journée sous le soleil sur le terrain du centre jeune Gihanga jalousement gardées par les perdants. Elles n’ont été relâchées que tard dans la soirée de ce dimanche après la désignation de deux représentants des deux parties en conflits. De leurs tour, ces derniers devront saisir l’administrateur de la commune Gihanga pour assurer la médiation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

291 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : De vieux démons se réveillent à Buyenzi



a

Muyinga : Un site pour moulins touche par l’incendie



a

Burundi : Un groupe prêt à liquider A. Rwasa, révèle Jacques Bigirimana



a

Rumonge reçoit encore des réfugiés congolais



a

Burundi : Une mort occasionnée, une cicatrice difficile à guérir



a

Cibitoke : Embuscade tendue sur la RN5



a

Rumonge : Une cinquantaine de congolais expulsés



a

Burundi : Des maisons et enclos brulés à Musongati



a

Cibitoke : Des maisons sont brulées en cascade sur la colline Ndava



a

« Nous ne savons rien du fonctionnement des feux tricolores », disent certains conducteurs





Les plus populaires
Bujumbura : De vieux démons se réveillent à Buyenzi,(popularité : 24 %)

Muyinga/Deux présumés membres des groupes armés arrêtés en Tanzanie,(popularité : 8 %)

Recrudescence de la criminalité en Mairie de Bujumbura : 5 tués en zone Cibitoke,(popularité : 6 %)

Muyinga : Un site pour moulins touche par l’incendie,(popularité : 5 %)

ISALE/SECURITE : Pontien BARUTWANAYO n’est plus,(popularité : 4 %)

Burambi : De violents combats,(popularité : 4 %)

Aide militaire américaine de 13,1 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 4 %)

Du sang sur les murs des permanences communales du CNDDFDD à Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Le désarmement forcé se poursuit dans différents quartiers de la capitale Bujumbura,(popularité : 3 %)

Burundi : "Quand le feu éclatera entre les hutus, l’Etat ne l’éteindra pas",(popularité : 3 %)