Arusha : Mkapa face aux politiciens burundais sans délégués du gouvernement


La ville d’Arusha en République unie de la Tanzanie abrite de nouveau, depuis ce jeudi pour trois jours, le dialogue inter burundais sous la médiation de l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa. Presque toutes les parties aux conflits inter burundais sont représentées à l’hormis des délégués du gouvernement burundais.



Par: Isanganiro , jeudi 16 février 2017  à 20 : 47 : 25
a

Avant de s’entretenir avec les différents groupes de politiciens , le facilitateur Mkapa a indiqué que sur l’agenda figurent les points saillants comme la restauration du climat politique et le retour des exilés.

Pendant toute la première journée, le médiateur Benjamin Mkapa s’est entretenu avec les trois anciens présidents du Burundi, et en second et dernier lieu avec l’Ombudsman Burundais Edouard Nduwimana. Le premier jour du dialogue aura été marqué par la présence à l’international conférence center par la plupart des participants, lesquels participants n’ont rien fait sauf les quelques personnalités précités.

Cette occasion du donner et du recevoir comme l’a dit sylvestre Ntibantunganya, ex président de la république du Burundi avant de s’embarquer pour Arusha , c’est la première fois que la plupart des formations politiques ont été invitées. Pour rappel, le gouvernement du burundais à décider de ne pas se rendre à Arusha. "La présence présumée de certaines personnalités dont M.Jamal Benomar, conseiller spécial du secrétaire général des Nations Unies, récusé par le gouvernement du Burundi ne garanti pas la sérénité des travaux de cette session", a justifié Philippe Nzobonariba, le secrétaire général et porte parole de Bujumbura.

Léonce Ngendakumana, vice président de Sahwanya Frodebu trouve promettant la liste des participants et s’indigne de l’absence du gouvernement." De toutes les façons, s’il y a un qui s’absente aujourd’hui et l’autre le soit demain, on ne va pas abandonner le processus de dialogue", souligne -t- Léonce présent à Arusha. Selon Jacques Bigirimana, le numéro un du parti FNL, cette occasion devrait faire parvenir tous les protagonistes à un consensus." Il faut que les protagonistes se cherchent pour dialogue lors micro et la communauté internationale. On peut
être ennemi aujourd’hui et être ami demain. Il n’y a pas d’ennemi eternel", a rencheri Jacques Bigirimana.

Dans la soirée de ce jeudi, sont attendus à Arusha la délégation du CNDD FDD et le Dr Jean Minani, le chef de la délégation de la plateforme des opposants en exil CNARED.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

221 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

De la démocratie au Burundi, difficile d’en parler



a

Burundi : Le parti FNL prêt pour le financement des élections de 2020 au Burundi



a

Burundi : Jacques Bigirimana accuse son ancien patron de préparer une guerre



a

Burundi : Où est caché le rapport de la CNDI ; s’interroge la PARCEM



a

Burundi : Démocratie = Avoir un président Hutu selon le FNL



a

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel



a

Burundi : Suspension de certains partis politiques et de l’Association RPA



a

L’envoyé spécial de l’Onu clôture sa première visite au Burundi



a

Le Burundi accuse l’Occident de vouloir se débarrasser des Gvts qui ne les plaisent pas



a

Bujumbura : Une résolution à l’encontre des initiatives de l’ombudsman





Les plus populaires
Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 3 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 3 %)

De la démocratie au Burundi, difficile d’en parler,(popularité : 2 %)

Ils ne désarment pas malgré l’arrêt de la Cour constitutionnelle ,(popularité : 2 %)

Burundi : Le parti FNL prêt pour le financement des élections de 2020 au Burundi,(popularité : 2 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 2 %)

"Vous avez lamentablement échoué", dit la diaspora au Président Nkurunziza,(popularité : 2 %)

"Le dialogue ne consacre pas l’impunité", dit le Prof. J. Ndayisaba,(popularité : 2 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)