"La justice burundaise n’agit pas en vase clos", explique la ministre de la justice


"Le Burundi a des juridictions et des lois qu’il applique mais tout doit se conformer aux traités de l’EAC" a dit Aimée Laurentine Kanyana, Ministre Burundaise de la justice et de garde des sceaux .



Par: Isanganiro , mardi 21 mars 2017  à 13 : 39 : 30
a

S’exprimant ce lundi dans d’un atelier de formation de cinq jours qui se tient à Bujumbura du 20 au 25 mars 2017 à l’endroit de différents intervenants en matière de justice, la ministre de la justice juge bon que les juridictions et lois se conforment aux normes de la sous région. "Les intervenants en la matière doivent s’imprégner des rôles et procédures de la cour de justice de la communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) pour mieux servir les justiciables", a martelé la ministre Kanyana.

Pour cela, ces derniers sont appelés à plaider devant cette cour et le pays doit initier des réformes dans l’élaboration des textes juridiques dans le but de garder sa conformité aux traités de l’Afrique de l’Est.

Pour la ministre de la justice Aimé Laurentine Kanyana, cette cour a pour complément de missions le respect des traitées des contrats et conventions entre les Etats membres . Elle vise également à l’uniformisation des pratiques par rapport au contenu du traité et que les décisions des institutions de la communauté obéissent aux objectifs de la communauté.

"c’est très important que tous les intervenants sachent la procédure la justice burundaise et comprendre qu’elle n’opère pas en vase clos. Toutes les décisions et les actes juridiques que nous posons doivent être en étroite conformité aux traités de la région », a souligné Kanyana.

A la question du nombre très limité des participants, la ministre indique qu’il s’agit d’une formation des formateurs. " Cette formation va continue" , rassure Mme Kanyana. Cette formation a vu la participation des avocats membres des barreaux de Bujumbura et de Gitega, les magistrats et les inspecteurs de justice.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

119 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un



a

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes



a

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines



a

Université du Burundi : Deux étudiants sont sous les verrous



a

Le TGI Muha prononce les peines contre les présumés coupables de la tentative d’assassinat du Lieutenant-Général Prime Niyongabo



a

CVR : Enterrement digne des victimes projeté à l’horizon 2018



a

Burundi : Une des trois radios encore fermées pourrait incessamment reprendre ses programmes



a

Muyinga : Du respect pour les morts !



a

Bubanza : Des lamentations au sein des familles des prisonniers de la maison d’arrêt



a

Bubanza : Vingt ans de prison ferme pour Nyabenda Boniface qui a tué son frère





Les plus populaires
Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un,(popularité : 10 %)

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes,(popularité : 6 %)

Plus de 328 prisonniers de Mpimba bénéficient d’un élargissement provisoire ,(popularité : 2 %)

Le président du Parcem libéré : déterminé à combattre la corruption,(popularité : 2 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 2 %)

Le président du Parcem en prison : grogne de la société civile burundaise ,(popularité : 2 %)

Manifestations contre une parodie de justice sur Ruvakuki,(popularité : 2 %)

Viol contre les élèves à Bubanza, un crime impuni,(popularité : 2 %)

Congo : Un an près leur assassinat, toujours pas de justice selon HRW ,(popularité : 2 %)

Les mineurs sont aussi locataires de la prison centrale de Mpimba,(popularité : 2 %)