"La justice burundaise n’agit pas en vase clos", explique la ministre de la justice


"Le Burundi a des juridictions et des lois qu’il applique mais tout doit se conformer aux traités de l’EAC" a dit Aimée Laurentine Kanyana, Ministre Burundaise de la justice et de garde des sceaux .



Par: Isanganiro , mardi 21 mars 2017  à 13 : 39 : 30
a

S’exprimant ce lundi dans d’un atelier de formation de cinq jours qui se tient à Bujumbura du 20 au 25 mars 2017 à l’endroit de différents intervenants en matière de justice, la ministre de la justice juge bon que les juridictions et lois se conforment aux normes de la sous région. "Les intervenants en la matière doivent s’imprégner des rôles et procédures de la cour de justice de la communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) pour mieux servir les justiciables", a martelé la ministre Kanyana.

Pour cela, ces derniers sont appelés à plaider devant cette cour et le pays doit initier des réformes dans l’élaboration des textes juridiques dans le but de garder sa conformité aux traités de l’Afrique de l’Est.

Pour la ministre de la justice Aimé Laurentine Kanyana, cette cour a pour complément de missions le respect des traitées des contrats et conventions entre les Etats membres . Elle vise également à l’uniformisation des pratiques par rapport au contenu du traité et que les décisions des institutions de la communauté obéissent aux objectifs de la communauté.

"c’est très important que tous les intervenants sachent la procédure la justice burundaise et comprendre qu’elle n’opère pas en vase clos. Toutes les décisions et les actes juridiques que nous posons doivent être en étroite conformité aux traités de la région », a souligné Kanyana.

A la question du nombre très limité des participants, la ministre indique qu’il s’agit d’une formation des formateurs. " Cette formation va continue" , rassure Mme Kanyana. Cette formation a vu la participation des avocats membres des barreaux de Bujumbura et de Gitega, les magistrats et les inspecteurs de justice.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

138 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Justice : Deux magistrats arrêtés pour « corruption »



a

La CNIDH satisfaite de la situation des droits de l’homme au Burundi



a

Tourisme : Des veilleurs non rémunérés au Parc National de Ruvubu



a

Burundi : Commerce ou école ; dilemme pour les enfants mineurs de la province de Gitega.



a

Burundi : L’hémicycle de Kigobe remplace 3 commissaires de la CVR



a

La CVR appelle au respect du récit des déposants



a

Burundi-Réconciliation : La CVR annonce ses résultats des dépositions en deux provinces



a

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi



a

Rentrée judicaire : Les justiciables dans le viseur de la ministre Kanyana



a

Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura





Les plus populaires
Justice : Deux magistrats arrêtés pour « corruption »,(popularité : 42 %)

Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura ,(popularité : 5 %)

Au moins 53 mineurs libérés après le discours de Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Fidèle Nsengumukiza arrêté à la RPA ,(popularité : 4 %)

Burundi : Commerce ou école ; dilemme pour les enfants mineurs de la province de Gitega. ,(popularité : 3 %)

La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite,(popularité : 3 %)

Vers une amélioration des conditions de détention,(popularité : 3 %)

Le droit à la vie est en danger,(popularité : 3 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 3 %)

La question d’exécutions extra judicaires encore soulevée à Genève,(popularité : 3 %)