Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi




Par: Isanganiro , mercredi 12 avril 2017  à 18 : 08 : 06
a

Au cours de la nuit de ce mardi à mercredi, trois personnes ont été tuées dans différentes localités du Burundi. Une a été lynchée à coup de couteau à Ngozi, une autre retrouvée morte à Kinanira 3 de la capitale Bujumbura alors qu’un homme de quarante ans est décédé suite à un coup de butin à Mwaro. Le ministère de la sécurité publique de son côté note une amélioration de la sécurité durant les trois mois écoulés.

La victime de Kinanira était un agent comptable au sein de l’Organisation Non Gouvernementale GIRIYUJA. Celle-ci assure l’encadrement des enfants en situation de rue. Stany Niyonizigiye avait passé sa journée au travail, selon ses collègues. Un des agents des sociétés privées de gardiennage qui a vu ce corps en premier, indique qu’il a d’abord entendu vers minuit une voiture qui klaxonnait. « Celle-ci est restée sur les lieux, les pharesallumées », raconte-il. Apres un bon moment, il signale avoir vu un corps en dessous de cette voiture. A ce stade, cet agent de sécurité dit qu’il ignorait s’il était ou non vivant. StanyNiyonizigiye était père de 3 enfants. Les enquêtes policières ont déjà commencé.

Une recrudescence des cas d’insécurité

A Ngozi, un agent de la COOPEC a aussi été tué dans la nuit de ce mardi. La victime rentait du travail vers 20h. Le bourreau l’a poignardé à coup de couteau, nous rapporte les sources locales. Elle était chargée du service des crédits à la COOPEC Ngozi. L’auteur de ce meurtre est connu sous le nom de Zénon Ndayavugwa. Dans les procès de flagrance à Ngozi le mercredi, 12 Avril , le tribunal de grande instance a condamné l’accusé qui ne nie pas les faits, d’une prison à vie, un dédommagement de plus de cent quarante -quatre millions ainsi qu’une contrainte par corps de 724 ans et 6 mois en cas de non paiement de ces dommages et intérêts.

Au centre du pays, un homme d’une quarantaine d’année de la colline Saswe en commune Kayokwe de la province Mwaro a succombé à ses blessures après avoir reçu un coup de butin de la part de son frère. Il l’ accusait avoir averti la police de ses travaux de fabrication d’une boisson prohibée.

Le Ministre de la sécurité publique dit plutôt qu’il y a amélioration de la situation sécuritaire sur tout le territoire du pays. Au moment de la présentation du bilan trimestriel, le Commissaire Alain Guillaume Bunyoni reconnait qu’il y a néanmoins des cas d’insécurité liés au règlement de compte ou de banditisme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

192 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message