Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines


Des agents qui seront chargés de recueillir les dépositions des citoyens sur les collines pour le compte de la Commission Vérité et R conciliation ont été désigné dans la province de Muyingas. Par endroit, l’exigence d’avoir un hutu et un tutsi par colline n’a pas été respectée faute de Tutsi dans certaines localités de la province Muyinga d’après l’autorité provinciale.



Par: Isanganiro , mercredi 19 avril 2017  à 21 : 06 : 00
a

Mercredi 19 avril 2107,cinq communes sur sept que compte la province de Muyinga ont déjà présenté à l’autorité provinciale le rapport de l’opération de désignation des agents de déposition par colline pou le compte de la Commission Vérité Réconciliation CVR. Jean Berchmans Mpabansi, Conseiller principal du Gouverneur de la province Muyinga fait le suivi de ladite opération. "Nous sommes dans la dernière semaine de désignation de ces agents, nous attendons les rapports des deux dernières communes a savoir Gasorwe et Mwakiro", indique-t-il. Entre autres conditions exigées pour être désigné, c’est avoir au minimum un niveau de formation 10 eme, être de bonne moralité, ne pas appartenir aux organes dirigeants des partis politiques. En plus des critères requis , la parité ethnique ente hutu et tutsi est recommandée alors que le genre doit être tenu en considération. De son tour, l’autorité administrative a pour rôle de piloter le processus de désignation des deux agents par colline.

Par endroit les Tutsi ou les femmes remplissant les conditions manquent

Malgré tout, certaines collines n’ont respectent pas les équilibres genres et ethniques. Le conseiller du Gouverneur reconnaît que il y a des collines de cette province où il n’y a aucun Tutsi . "Si certaines collines présentent des hommes uniquement, c’est à défaut des femmes remplissant les conditions notamment le niveau d’étude exige", a-t-on appris de sources administratives.

Des voix parlent de discrimination dans le choix de ces candidats agents de déposition. Le conseiller du Gouverneur rassure. "La désignation a été faite en toute transparence lors des réunions mixtes entre administratifs, représentants de la société civile et différents représentants des différents secteurs d’activité de la vie de chaque commune", a précise le Conseiller. Cette Assurance n’étanche point la soif d’un activiste de la société civile. Sous couvert d’anonymat, il suggère que les heureux désignés soient officiellement publiés et présentés aux administrés pour d’éventuels recours ; faute de quoi la CVR risque d’avoir des dépositions taillées sur mesure de l’autorité qui a présidé au choix des agents.

L’autorité administrative regrette que certains individus aient cru à un recrutement d’employés qui seront rémunérés alors que ces agents bénéficieront d’une prime non encore précisée pour le travail qui sera accompli dans un court délai. Le choix a été porté sur ceux qui sont capables de recueillir les dires des citoyens et les transcrire fidèlement pour le compte de la CVR d’après des sources administratives. Les listes des personnes désignées seront envoyées à la CVR pour d’éventuelle validation des listes définitives. C’est cette Commission Verite Réconciliation qui se chargera du dépouillement des dépositions au niveau national, a-t-on appris de Madame Clotilde Niragira Secrétaire de la CVR.

Pour rappel, la CVR est chargée de rechercher la vérité sur les différentes crises qui ont endeuillés le Burundi de l’indépendance jusqu’’en 2008,période de signature de cessez le feu entre un des mouvements arméfgs encore actif à l’époque et le Gouvernement. L’objectif ultime selon l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation étant la réconciliation du peuple burundais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

315 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi



a

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un



a

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes



a

Université du Burundi : Deux étudiants sont sous les verrous



a

Le TGI Muha prononce les peines contre les présumés coupables de la tentative d’assassinat du Lieutenant-Général Prime Niyongabo



a

"La justice burundaise n’agit pas en vase clos", explique la ministre de la justice



a

CVR : Enterrement digne des victimes projeté à l’horizon 2018



a

Burundi : Une des trois radios encore fermées pourrait incessamment reprendre ses programmes



a

Muyinga : Du respect pour les morts !



a

Bubanza : Des lamentations au sein des familles des prisonniers de la maison d’arrêt





Les plus populaires
L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi ,(popularité : 6 %)

Juvent Nduwimana devant la chambre de Conseil,(popularité : 3 %)

La Fédération Africaine des Journalistes en visite de solidarité à Hassani Ruvakuki,(popularité : 2 %)

Human Right Watch dénonce la Vague d’arrestations arbitraires et de torture au Burundi. ,(popularité : 2 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 2 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 2 %)

Comparution en audience publique des présumés putschistes,(popularité : 2 %)

Le parquet général de la république demande l’extradition de 4 journalistes burundais,(popularité : 1 %)

Bamvuginyumvira : Libération sous caution , il n‘est pas sorti de prison ,(popularité : 1 %)

Hassan Ruvakuki : De la perpetuité à trois ans ! ,(popularité : 1 %)