Criminalité : Trois Imbonerakure tués à la grenade à Musaga


Trois jeunes du parti au pouvoir sont mort suite à une grenade lancée dans le quartier Gikoto de la zone Musaga en Mairie Bujubura dans la nuit de mercredi à Jeudi. La police qui précise la casquette politique de ces illustres disparus indique que l’auteur de ce triple meurtre reste inconnu.



Par: Isanganiro , jeudi 18 mai 2017  à 17 : 05 : 23
a

Source Photo : Iwacu

Cette grenade a dégoupillé vers 20h40 de la nuit de ce mercredi au niveau de la 1ère avenue du quartier Gikoto Nord de la zone Musaga. La population de la localité du lieu du drame indique que les trois jeunes provenaient de l’une des stations service de Musaga et rendaient visite une famille comme à l’accoutumée. Le ménage visité dont la mère et ses deux filles ont été grièvement blessés par cette grenade était un point de rencontre de certains jeunes de la localité et des fois partageaient de la bière comme l’a témoigné un des habitants de Gikoto.

"Aussitôt que ces jeunes consommaient la bière, une personne qui aurait suivi leurs mouvements a enfin accompli sa mission", a témoigné un des habitants de Gikoto. Sur le champs, sont morts trois jeunes dont un certain Audifax, fils du chef de quartier Gikoto. Jusque dans l’avant midi de ce jeudi, on pouvait noter une présence massive des militaires dans ce quartier et certains en tenue militaire procédaient à des arrestations des jeunes.

La police burundaise fait savoir que l’auteur de ce triple meurtre n’a pas été identifié. Pierre Nkurikiye le porte parole de la police précise que les victimes sont Kwizera Cédric, Ndayizeye Audifax et Harerimana ligan. " L’enquête a déjà commencé et la nuit même il y a eu même l’arrestation de quatre suspects tandis qu’un autre d’origine rwandais a été arrêté le matin de ce jeudi. Sur place, une fouille perquisition a été opérée d’où une trentaine de ceux qui pierre Nkurikiye qualifie d’irréguliers a été arrêtée", a précisé Nkurikiye. Selon lui , ces trois jeunes appartiendraient aux Imbonerakure du parti au pouvoir et Ndayizeye Audifax serait de son tour le chef d’Imbonerakure dans la localité de Gikoto, a t - il ajouté.

La population de Gikoto demande que la sécurité soit garantie et que ce quartier soit également éclairé. Elle s’inquiète de l’obscurité accompagnant les coupures intenses de l’électricité qui pourrait être un des facteurs de l’évolution de la criminalité à Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

315 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’enrôlement des élécteurs à double vision



a

Des contributions "à gré" ou "pour se sauver "



a

Des controverses sur la campagne de sensibilisation sur les articles amendés dans la constitution



a

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?



a

Le groupe parlementaire d’Amizero y’Abarundi fustige les arrestations de leurs membres



a

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005



a

Burundi-sécurité : le ministère de l’intérieur minimise les menaces liées à la sécurité du président de la coalition Amizero y’abarundi



a

Minago : 14 ans après l’assassinat d’un Nonce apostolique



a

Le Burundi attend des clarifications sur l’élection du président de l’EALA



a

Des présidents africains appréciés par l’Institut Mandela basé en France





Les plus populaires
L’enrôlement des élécteurs à double vision,(popularité : 64 %)

Des contributions "à gré" ou "pour se sauver ",(popularité : 49 %)

Burundi-sécurité : le ministère de l’intérieur minimise les menaces liées à la sécurité du président de la coalition Amizero y’abarundi,(popularité : 17 %)

« En matière diplomatique, le niveau de représentation est parfois une indication du niveau d’amitié et de respect mutuel »,(popularité : 5 %)

La manifestation anti-3è mandat : les femmes descendent dans les rues,(popularité : 5 %)

Le groupe parlementaire d’Amizero y’Abarundi fustige les arrestations de leurs membres ,(popularité : 4 %)

Burundi : les ONGs dans le collimateur du ministre de l’intérieur,(popularité : 3 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 3 %)

Loi sur la presse : l’Eglise catholique plaide pour l’harmonisation des points de vue ,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)