Le gouvernement burundais accuse l’UE d’être derrière le plan de déstabilisation des institutions républicaines


Le gouvernement burundais déclare être en possession d’un document portant sur la probable implication de l’union européenne dans la déstabilisation des institutions républicaines notamment la tentative de changement de régime au Burundi. De ce document, le Gvt burundais croit avoir trouvé à travers ce document une réponse à certaines interrogations qu’il se posait longtemps avant.



Par: Isanganiro , mardi 6 juin 2017  à 16 : 07 : 56
a

Dans un communiqué de ce lundi, le gouvernement burundais déclare en effet avoir un document portant sur la probable implication de l’union européenne dans la déstabilisation des institutions républicaines notamment la tentative de changement de régime au Burundi.

Le porte parole du gouvernement indique que ce document constitue une réponse à certaines questions que Bujumbura se posait avant, sur les raisons des pressions politico diplomatiques de l’EU contre le Burundi , notamment en rapport avec la prise de certaines décisions de la part de l’organisation, qu’il accuse d’avoir procédé à des financements à l’endroits des personnes impliquées dans la déstabilisation des institutions républicaines, jusqu’à vouloir changer de régime.

Selon le porte parole du gouvernement, ces éléments viennent s’ajouter à d’autres, ce qui ont poussé le gouvernement du Burundi à dénoncer une probable main étrangère dans les actes de "sabotage" de promouvoir la paix et la démocratie au Burundi particulièrement le processus conduisant aux élections de 2015. Et d’ajouter Nzobonariba que le document en circulation pourrait, précise t-il, accréditer la thèse selon laquelle certains acteurs de l’EU nourrissent depuis un certain temps le désir d’opérer un changement de régime au Burundi.

Selon ce communiqué, le gouvernement du Burundi dit avoir pris note de ce document et compte se pencher et analyser en profondeur les probables influences qu’aurait exercés la politique de l’Union européenne contre le Burundi dans la prise de certaines décisions. La déclaration intervient à quelques jours de la présentation à Genève, mi-juin, du rapport sur la situation des droits de l’homme au Burundi, lequel rapport est déjà rejeté par Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

159 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Jacques Bigirimana accuse son ancien patron de préparer une guerre



a

Burundi : Où est caché le rapport de la CNDI ; s’interroge la PARCEM



a

Burundi : Démocratie = Avoir un président Hutu selon le FNL



a

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel



a

Burundi : Suspension de certains partis politiques et de l’Association RPA



a

L’envoyé spécial de l’Onu clôture sa première visite au Burundi



a

Le Burundi accuse l’Occident de vouloir se débarrasser des Gvts qui ne les plaisent pas



a

Bujumbura : Une résolution à l’encontre des initiatives de l’ombudsman



a

Le FRODEBU initie " le mois dédié à la victoire de la Démocratie au Burundi "



a

Accord pour la crise burundaise au mois de juin , une promesse incertaine





Les plus populaires
Bujumbura : Pas de poursuites judiciaires à l’endroit des manifestants contre le 3è mandat,(popularité : 6 %)

Burundi : Le projet de loi sur Crédit-Bail adopté sur fond d’interrogations,(popularité : 4 %)

Burundi : Jacques Bigirimana accuse son ancien patron de préparer une guerre,(popularité : 4 %)

Le ministre de la coopération Burundaise accuse le Rwanda de soutenir certains putschistes,(popularité : 4 %)

Le SG de l’ONU dit non aux attaques de vendredi,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Les restes de Gahutu, et Misigaro pourront être rapatriées après des années,(popularité : 3 %)

Burundi : Où est caché le rapport de la CNDI ; s’interroge la PARCEM,(popularité : 3 %)

Le président de la république se donne 2 mois pour rétablir l’ordre et la sécurité dans le pays,(popularité : 3 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 3 %)