Le gouvernement burundais accuse l’UE d’être derrière le plan de déstabilisation des institutions républicaines


Le gouvernement burundais déclare être en possession d’un document portant sur la probable implication de l’union européenne dans la déstabilisation des institutions républicaines notamment la tentative de changement de régime au Burundi. De ce document, le Gvt burundais croit avoir trouvé à travers ce document une réponse à certaines interrogations qu’il se posait longtemps avant.



Par: Isanganiro , mardi 6 juin 2017  à 16 : 07 : 56
a

Dans un communiqué de ce lundi, le gouvernement burundais déclare en effet avoir un document portant sur la probable implication de l’union européenne dans la déstabilisation des institutions républicaines notamment la tentative de changement de régime au Burundi.

Le porte parole du gouvernement indique que ce document constitue une réponse à certaines questions que Bujumbura se posait avant, sur les raisons des pressions politico diplomatiques de l’EU contre le Burundi , notamment en rapport avec la prise de certaines décisions de la part de l’organisation, qu’il accuse d’avoir procédé à des financements à l’endroits des personnes impliquées dans la déstabilisation des institutions républicaines, jusqu’à vouloir changer de régime.

Selon le porte parole du gouvernement, ces éléments viennent s’ajouter à d’autres, ce qui ont poussé le gouvernement du Burundi à dénoncer une probable main étrangère dans les actes de "sabotage" de promouvoir la paix et la démocratie au Burundi particulièrement le processus conduisant aux élections de 2015. Et d’ajouter Nzobonariba que le document en circulation pourrait, précise t-il, accréditer la thèse selon laquelle certains acteurs de l’EU nourrissent depuis un certain temps le désir d’opérer un changement de régime au Burundi.

Selon ce communiqué, le gouvernement du Burundi dit avoir pris note de ce document et compte se pencher et analyser en profondeur les probables influences qu’aurait exercés la politique de l’Union européenne contre le Burundi dans la prise de certaines décisions. La déclaration intervient à quelques jours de la présentation à Genève, mi-juin, du rapport sur la situation des droits de l’homme au Burundi, lequel rapport est déjà rejeté par Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

168 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Le CNC suspend une radio et réouvre une autre



a

Dialogue : La plénière de restitution des travaux en groupes rate sa première occasion à Arusha



a

La nouvelle législation sur le CNC : une adoption sous controverse



a

Burundi : Les Batwa déplorent l’ exclusion au dialogue d’Arusha



a

La 4ème session du dialogue burundais en cours depuis ce lundi à Arusha



a

Contributions populaires pour les élections de 2020 : Les partis politiques divergent



a

Le président du parti APDR destitué



a

« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »



a

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret



a

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes





Les plus populaires
Burundi : Le CNC suspend une radio et réouvre une autre,(popularité : 11 %)

Réverien NDIKURIYO élu Président du Sénat,(popularité : 6 %)

La 4ème session du dialogue burundais en cours depuis ce lundi à Arusha,(popularité : 5 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Pas de poursuites judiciaires à l’endroit des manifestants contre le 3è mandat,(popularité : 4 %)

Assemblée nationale : les représentants du peuple, ce n’est pas la société civile,(popularité : 4 %)

Dialogue : La plénière de restitution des travaux en groupes rate sa première occasion à Arusha,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

L’Assemblée Nationale ensession extraordinaire, l’opposition s’inquiète du canevas,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 3 %)