Rumonge : Un dernier redéploiement des enseignants ?


Tous les enseignants de la Maternelle à la 6èmeannée de toutes les écoles fondamentales de la province scolaire de Rumonge étaient conviés à une séance de redéploiement ce mardi. Les membres de la commission nationale chargée du redéploiement s’étaient répartis dans toutes les cinq communes de la province Rumonge pour cette tache, peut être la dernière du genre.



Par: Isanganiro , mercredi 7 juin 2017  à 10 : 22 : 50
a

Depuis 7h30 du matin de mardi 6 juin 2017, des enseignants de la Maternelle à la 6ème année des écoles fondamentales commençaient à arriver à l’ECOFO Rumonge 3 sise dans la ville de Rumonge. Sur ce centre , sont invités les écoles des zones Buruhukiro, Gatete, Kirwena et Rumonge comme annoncé sur une radio locale. Suivant ce communiqué, les écoliers devraient rester chez eux.

Sous un soleil de plomb, ces enseignants, certaines avec des bébés dans le dos ont du attendre jusque vers 14h pour voir arriver enfin une équipe conduite par Victor Ndabaniwe, président national de la commission chargée du redéploiement.

Certaines catégories d’enseignants échappent à ce redéploiement, a préalablement indiqué Victor Ndabaniwe. Il s’agit notamment des enseignants ayant 50ans et plus, des ex-mandataires politiques, des enseignants avec handicap physique. Pour un couple qui se verra en situation de redéploiement, le mari seul devra partir. Les représentants syndicaux sont aussi exempts du redéploiement. D’autres critères ont été présentés et on a procéder au redéploiement école par école.

Les enseignants interrogés ce mardi ont reconnu la transparence dans ce redéploiement. Ils se demandent cependant si ce serait enfin le dernier redéploiement. A ce sujet, Victor Ndabaniwe président de cette commission nationale de redéploiement, informe que c’est peut être le dernier redéploiement dans certains coins du pays et non dans d’autres. Pour lui, tout dépendra du mouvement des élèves.

Ce qui est sur, poursuit Victor Ndabaniwe, c’est que tout recrutement dans les centres urbains est interdit. De plus, une école ayant connu un redéploiement et qui connait une extension devra ramener les enseignants redéployés et ces derniers pourront alors être remplacés par des recrus.

Le 4ème cycle et le post-fondamental seront concernés dans les grandes vacances et les candidats au redéploiement seront affectés dès la rentrée de l’année scolaire 2017-2018, a précisé Victor Ndabaniwe.

Cette opération se poursuivait même ce mercredi 7 juin 2017 pour les écoles de la zone Rumonge avec probablement plus de candidats au redéploiement qu’ailleurs dans la commune Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

198 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Un vendredi dédié à l’enseignant



a

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance



a

IGIRUBUNTU Thierry de retour chez lui



a

Deux syndicats du personnel soignant menacent d’entamer un mouvement de grève dans 14jours



a

Treize associations et coopératives : une solution urbaine pour les ordures dans les quartiers



a

Six personnes d’une même famille tuées à Karusi



a

Lycée Municipal de Gikungu : Quand dira-t-on demain ?



a

Les habitants de Kiyange vivent dans des conditions déplorables et demandent d’être assistés.



a

La toux, pas un seul signe de la tuberculose



a

Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi





Les plus populaires
Rumonge : Un vendredi dédié à l’enseignant ,(popularité : 22 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 15 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 5 %)

Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage,(popularité : 4 %)

Euphrasie Barute, « persona non grata »,(popularité : 4 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 4 %)

Tentative de viol à Cibitoke : Une affaire politique ou pénale ? ,(popularité : 4 %)

Cibitoke : les syndicats des enseignants contre les contributions obligatoires ,(popularité : 4 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 4 %)

Cotonou : Des opportunités pour des étudiants burundais ,(popularité : 3 %)