Rumonge : Un dernier redéploiement des enseignants ?


Tous les enseignants de la Maternelle à la 6èmeannée de toutes les écoles fondamentales de la province scolaire de Rumonge étaient conviés à une séance de redéploiement ce mardi. Les membres de la commission nationale chargée du redéploiement s’étaient répartis dans toutes les cinq communes de la province Rumonge pour cette tache, peut être la dernière du genre.



Par: Isanganiro , mercredi 7 juin 2017  à 10 : 22 : 50
a

Depuis 7h30 du matin de mardi 6 juin 2017, des enseignants de la Maternelle à la 6ème année des écoles fondamentales commençaient à arriver à l’ECOFO Rumonge 3 sise dans la ville de Rumonge. Sur ce centre , sont invités les écoles des zones Buruhukiro, Gatete, Kirwena et Rumonge comme annoncé sur une radio locale. Suivant ce communiqué, les écoliers devraient rester chez eux.

Sous un soleil de plomb, ces enseignants, certaines avec des bébés dans le dos ont du attendre jusque vers 14h pour voir arriver enfin une équipe conduite par Victor Ndabaniwe, président national de la commission chargée du redéploiement.

Certaines catégories d’enseignants échappent à ce redéploiement, a préalablement indiqué Victor Ndabaniwe. Il s’agit notamment des enseignants ayant 50ans et plus, des ex-mandataires politiques, des enseignants avec handicap physique. Pour un couple qui se verra en situation de redéploiement, le mari seul devra partir. Les représentants syndicaux sont aussi exempts du redéploiement. D’autres critères ont été présentés et on a procéder au redéploiement école par école.

Les enseignants interrogés ce mardi ont reconnu la transparence dans ce redéploiement. Ils se demandent cependant si ce serait enfin le dernier redéploiement. A ce sujet, Victor Ndabaniwe président de cette commission nationale de redéploiement, informe que c’est peut être le dernier redéploiement dans certains coins du pays et non dans d’autres. Pour lui, tout dépendra du mouvement des élèves.

Ce qui est sur, poursuit Victor Ndabaniwe, c’est que tout recrutement dans les centres urbains est interdit. De plus, une école ayant connu un redéploiement et qui connait une extension devra ramener les enseignants redéployés et ces derniers pourront alors être remplacés par des recrus.

Le 4ème cycle et le post-fondamental seront concernés dans les grandes vacances et les candidats au redéploiement seront affectés dès la rentrée de l’année scolaire 2017-2018, a précisé Victor Ndabaniwe.

Cette opération se poursuivait même ce mercredi 7 juin 2017 pour les écoles de la zone Rumonge avec probablement plus de candidats au redéploiement qu’ailleurs dans la commune Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

147 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction



a

Le burundais sont appelés à reduire le taux de fécondité



a

Burundi : Un hôpital couronné par le Président de la république



a

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie



a

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes



a

Rumonge : MSF Suisse plie ses bagages



a

Le Ministre de l’Intérieur appelle au rapatriement volontaire



a

Bujumbura : Les habitants de Gisyo crient au secours



a

Burundi : Passation du concours national d’orientation au post-fondamental



a

Les albinos, ravis de l’évolution de leur situation sécuritaire au Burundi





Les plus populaires
Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction,(popularité : 100 %)

Le burundais sont appelés à reduire le taux de fécondité,(popularité : 6 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 3 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 3 %)

Burundi : Un hôpital couronné par le Président de la république,(popularité : 3 %)

Les albinos, ravis de l’évolution de leur situation sécuritaire au Burundi,(popularité : 3 %)

Mwaro : Abandon scolaire, phénomène inquiétant ,(popularité : 2 %)

La route Makamba-Bururi encore impraticable,(popularité : 2 %)

L’effectif des abandons scolaires est inquiétant au Burundi,(popularité : 2 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 2 %)