Les albinos, ravis de l’évolution de leur situation sécuritaire au Burundi


L’association Albinos Sans Frontières se réjouit de l’état sécuritaire des albinos au Burundi. Le président de cette association qui se rappelle d’une vingtaine d’albinos tués, redoute une probable reprise de tels actes qui restent d’actualité dans les voisins.



Par: Isanganiro , mardi 13 juin 2017  à 17 : 24 : 55
a

Le 13 juin de chaque année, le monde commémore la journée internationale de l’albinisme. Les albinos burundais disent avoir beaucoup de problèmes dans leurs vies au quotidien. Parmi ces problèmes, ils évoquent l’accès difficile à l’éducation. Un jeune étudiant de Nyakabiga en Mairie de Bujumbura du nom de Platini NAHIMANA. Il affirme que la considération des albinos dans la société s’est nettement améliorée.

Selon lui, leur vie qui était, jadis, compliquée commence à s’améliorer grâce à la compréhension par la communauté de la place de l’albinos dans la société. "Grace à la sensibilisation, maintenant les enseignants, les éduqués et les différents acteurs de la vie sociale savent que l’albinos a droit à l’éducation et à la vie comme tout autre être humain. Nous prions tous les enseignants et les parents de faciliter l’intégration de albinos dans un milieu scolaire", ajoute Platini.

Les albinos burundais trouvent qu’actuellement la chasse aux albinos a cessé au Burundi , il y a plus de trois ans. Mais KAZUNGU Kassim Président de l’association Albinos Sans Frontières craint toujours une probable reprise des actes barbares qui restent d’actualité dans certains pays africains, dont les voisins du Burundi . "Ça fait plus de trois ans qu’on ne parle pas d’albinos porté disparu sauf quelques uns des zones frontières qui restent toujours dans la peur. Nous apprenons qu’en Tanzanie ou en RD Congo voire même au Malawi , des albinos ont été tués en 2016", affirme-t-il. Kassim ajoute que , malgré des avancées en matière de la sécurité des albinos des mesures et des précautions sont prises pour qu’on enregistre plus de telles tueries au Burundi.

Selon l’association Albinos Sans Frontières , le Burundi compte près de 600 albinos. Entre les années 2008 et 2009 ,22 albinos ont été tués, précise Kassim Kazungu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

97 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé



a

Unions libres à Bubanza et Rumonge : état des lieux après l’ultimatum du président de la république



a

Cibitoke : Le soleil et la chenille légionnaire, de véritables ménaces pour le maïs



a

Burundi : Maquillage, le revers de la médaille



a

Burundi : les autodidactes à l’Exetat doivent contribuer à leurs prises en charge



a

Désormais une somme 50 mille fbu sera exigée pour être candidat autodidacte à l’Examen d’Etat



a

Redéploiement des enseignants : des mesures d’accompagnements s’avèrent indispensables



a

Education : Le manque criant d’enseignants, une réalité méconnue au Burundi



a

Muyinga : Des propriétaires des termitières grignotent sur les moustiquaires



a

Rumonge : Célébration de la journée internationale de l’enseignant





Les plus populaires
Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 25 %)

Unions libres à Bubanza et Rumonge : état des lieux après l’ultimatum du président de la république,(popularité : 6 %)

Kirundo/Des enseignants exilés, la DPE compte recourir aux volontaires,(popularité : 4 %)

Région des Grands Lacs : Un peuple blessé dans le besoin de guérison,(popularité : 4 %)

Les étudiants se font justice ,(popularité : 3 %)

Le chef a dit, la grève prend de l’ampleur ,(popularité : 3 %)

Les Batwa : Indépendants certes, mais victimes de défis aussi ,(popularité : 3 %)

La société civile et la mairie de Bujumbura à couteau tiré ,(popularité : 3 %)

Abbé Ntabona Adrien : « Briller par la capacité et non par le sourire »,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)