Les albinos, ravis de l’évolution de leur situation sécuritaire au Burundi


L’association Albinos Sans Frontières se réjouit de l’état sécuritaire des albinos au Burundi. Le président de cette association qui se rappelle d’une vingtaine d’albinos tués, redoute une probable reprise de tels actes qui restent d’actualité dans les voisins.



Par: Isanganiro , mardi 13 juin 2017  à 17 : 24 : 55
a

Le 13 juin de chaque année, le monde commémore la journée internationale de l’albinisme. Les albinos burundais disent avoir beaucoup de problèmes dans leurs vies au quotidien. Parmi ces problèmes, ils évoquent l’accès difficile à l’éducation. Un jeune étudiant de Nyakabiga en Mairie de Bujumbura du nom de Platini NAHIMANA. Il affirme que la considération des albinos dans la société s’est nettement améliorée.

Selon lui, leur vie qui était, jadis, compliquée commence à s’améliorer grâce à la compréhension par la communauté de la place de l’albinos dans la société. "Grace à la sensibilisation, maintenant les enseignants, les éduqués et les différents acteurs de la vie sociale savent que l’albinos a droit à l’éducation et à la vie comme tout autre être humain. Nous prions tous les enseignants et les parents de faciliter l’intégration de albinos dans un milieu scolaire", ajoute Platini.

Les albinos burundais trouvent qu’actuellement la chasse aux albinos a cessé au Burundi , il y a plus de trois ans. Mais KAZUNGU Kassim Président de l’association Albinos Sans Frontières craint toujours une probable reprise des actes barbares qui restent d’actualité dans certains pays africains, dont les voisins du Burundi . "Ça fait plus de trois ans qu’on ne parle pas d’albinos porté disparu sauf quelques uns des zones frontières qui restent toujours dans la peur. Nous apprenons qu’en Tanzanie ou en RD Congo voire même au Malawi , des albinos ont été tués en 2016", affirme-t-il. Kassim ajoute que , malgré des avancées en matière de la sécurité des albinos des mesures et des précautions sont prises pour qu’on enregistre plus de telles tueries au Burundi.

Selon l’association Albinos Sans Frontières , le Burundi compte près de 600 albinos. Entre les années 2008 et 2009 ,22 albinos ont été tués, précise Kassim Kazungu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

95 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Un vendredi dédié à l’enseignant



a

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance



a

IGIRUBUNTU Thierry de retour chez lui



a

Deux syndicats du personnel soignant menacent d’entamer un mouvement de grève dans 14jours



a

Treize associations et coopératives : une solution urbaine pour les ordures dans les quartiers



a

Six personnes d’une même famille tuées à Karusi



a

Lycée Municipal de Gikungu : Quand dira-t-on demain ?



a

Les habitants de Kiyange vivent dans des conditions déplorables et demandent d’être assistés.



a

La toux, pas un seul signe de la tuberculose



a

Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi





Les plus populaires
Rumonge : Un vendredi dédié à l’enseignant ,(popularité : 22 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 15 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 5 %)

Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage,(popularité : 4 %)

Euphrasie Barute, « persona non grata »,(popularité : 4 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 4 %)

Tentative de viol à Cibitoke : Une affaire politique ou pénale ? ,(popularité : 4 %)

Cibitoke : les syndicats des enseignants contre les contributions obligatoires ,(popularité : 4 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 4 %)

Cotonou : Des opportunités pour des étudiants burundais ,(popularité : 3 %)