Burundi : Passation du concours national d’orientation au post-fondamental


C’est ce mardi qu’a commencé la passation du concours national d’orientation au post-fondamental dans tout le pays. Au niveau national, plus de 144 milles élèves passent cette évaluation , une épreuve de l’ édition 2017. Le lancement officiel de cet examen a eu lieu dans la province de Bubanza où une dizaine d’élèves en retard a été refoulée.



Par: Isanganiro , mardi 20 juin 2017  à 16 : 33 : 16
a

L’effectif qui s’élève à 144795 élèves dont 115 993 réguliers de 9eme et 28802 autodidactes années antérieures passent le concours national depuis ce mardi à jeudi au niveau national. Les cérémonies du lancement officiel de ce concours d’orientation de l’école fondamentale , ont été inaugurées par la ministre Burundaise de l’Education, une activité qui s’est déroulée sur le centre de passation du Lycée Buringa en province Bubanza. Janviere Ndirahisha rappelle que les écoles à rendement faible, moins de 30%, seront sanctionnées. Selon elle, mal d’enseignants et responsables ne sont pas à l’heure. Ndirahisha se demande de quelle méthode d’enseignement font-ils recours pour récupérer le temps perdu. " Le temps scolaire est compté. Si l’enseignant arrive par exemple à neuve heure ; avec deux heures qu’il n’ a pas enseigné, le rendement ne peut pas être meilleur. De la sorte, la décision déjà prise par le ministère reste en vigueur ", précise Ndirahisha.

De l’arrêté ministériel , en dessous de la balise, pour les écoles publiques, seuls les directeurs seront demis de leurs fonctions alors que dans établissements qui relèvent du secteur privé, ils seront fermés et rayés de la liste des écoles du pays.

Des irrégularités ne manquent

La ministre de l’éducation déplore que certains sont arrivés en retard sur le centre de passation du Lycée Buringa. En présence de la Ministre de l’Education, certains candidats en retard ont été obligés de rebrousser chemin et leur année scolaire rendue blanche. Au sud du pays, une dizaine d’élèves autodidactes des 10emes années n’ont pas pu passer le concours national d’orientation au post-fondamental dans la direction provinciale de l’Education à Rumonge car ils ne se sont pas retrouvés sur les listes des candidats. Le directeur provincial en charge de l’éducation Adrien Sabushimike le confirme et informe que de tels cas se sont remarqués sur quatre écoles et que malheureusement il n’a pas le droit de modifier une ordonnance ministérielle pour les mettre sur les listes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

117 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Un vendredi dédié à l’enseignant



a

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance



a

IGIRUBUNTU Thierry de retour chez lui



a

Deux syndicats du personnel soignant menacent d’entamer un mouvement de grève dans 14jours



a

Treize associations et coopératives : une solution urbaine pour les ordures dans les quartiers



a

Six personnes d’une même famille tuées à Karusi



a

Lycée Municipal de Gikungu : Quand dira-t-on demain ?



a

Les habitants de Kiyange vivent dans des conditions déplorables et demandent d’être assistés.



a

La toux, pas un seul signe de la tuberculose



a

Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi





Les plus populaires
Rumonge : Un vendredi dédié à l’enseignant ,(popularité : 22 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 15 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 5 %)

Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage,(popularité : 4 %)

Euphrasie Barute, « persona non grata »,(popularité : 4 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 4 %)

Tentative de viol à Cibitoke : Une affaire politique ou pénale ? ,(popularité : 4 %)

Cibitoke : les syndicats des enseignants contre les contributions obligatoires ,(popularité : 4 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 4 %)

Cotonou : Des opportunités pour des étudiants burundais ,(popularité : 3 %)