L’envoyé spécial de l’Onu clôture sa première visite au Burundi


L’ancien président de transition burkinabè Michel Kaffando a clôturé sa visite au Burundi ce jeudi , la première visite depuis sa nomination par le secrétaire général de l’ONU au poste du représentant special dans la région des Grands Lacs et dans la crise burundaise en remplacement de Jamal Benomal, contesté par Bujumbura. La présidence burundaise exige à Kaffando le respect de la loi et l’impartialité pour être sa bonne collaboratrice.



Par: Isanganiro , jeudi 29 juin 2017  à 17 : 17 : 08
a

Michel Kaffando est arrivé à Bujumbura dans la soirée de Mardi, une visite qui n’a pas été médiatisée. Il a été reçu en audience par certaines autorités burundaises dont le ministre des relations extérieures ce mercredi. Sa visite a été clôturée par l’audience qui l’a eu ce jeudi avec le président Pierre Nkurunziza. A la sortie de cette audience, Michel Kaffando a indiqué à la presse qu’il se servira de son expérience tirée de différentes hautes fonctions qu’il a occupé pour trouver une solution aux problèmes inter burundais. Ce diplomate militaire compte aussi sur la collaboration du Gouvernement burundais pour réussir sa mission.

Suivez l’envoyé spécial de l’ONU au Burundi Michel Kaffando

Du côté du gouvernement burundais, la collaboration avec le nouvel envoyé special dépendra de sa méthodologie de travail . Selon le porte parole du président burundais, Bujumbura est prêt à collaborer si Michel Kaffando accepte de marcher dans les limites des lois burundaises et internationales. Jean Claude Karerwa souhaite ne pas avoir Kaffando tomber dans ce qu’il appelle "piège " que ses prédécesseurs.

Du côté de la plateforme des opposants politiques burundais , la majorité en exil, le nouvel envoyé spécial de l’ONU, Michel Kaffando connait très bien les réalités africaines notamment l’histoire de la Côte d’Ivoire, de la Gambie et de son pays Burkina Fasso. Jérémie Ngendakumana, le porte parole du CNARED estime que l’expérience de cet ancien président lui acquiert des compétences suffisantes pour prodiguer des conseils au président Pierre Nkurunziza allant dans le sens de se comporter comme un leader démocrate. Selon lui, Michel Kaffando doit éviter de travailler à base des injonctions de Bujumbura plutôt suivre ce qui est prescrit dans son cahier de charge lui confié par les Nations pour réussir sa mission au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

196 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke



a

UA : La Mauritanie accueille le 31ème sommet de l’Union Africaine



a

Burundi : Remise et reprise à Bururi



a

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants



a

Burundi : L’Assemblée nationale vers la nouvelle constitution



a

Politique : Vers la relance du dialogue externe inter burundais ?



a

Politique : Le message du président de la République sur sa candidature de 2020 différemment interprété



a

Politique : Les résultats du scrutin référendaire approuvés par la cour constitutionnelle



a

Muhuzu : Le gouverneur de Rumonge apaise la tension



a

Bujumbura abrite pour deux jours la 72e session de l’Union parlementaire africaine





Les plus populaires
Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 9 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 6 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 4 %)

Burundi : Remise et reprise à Bururi ,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)

Les œuvres du cinquantenaire ou des sept ans du pouvoir CNDD FDD ? ,(popularité : 3 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 3 %)

Pierre Buyoya nommé Haut représentant de l’UA pour le Mali et le Sahel ,(popularité : 3 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 3 %)