L’envoyé spécial de l’Onu clôture sa première visite au Burundi


L’ancien président de transition burkinabè Michel Kaffando a clôturé sa visite au Burundi ce jeudi , la première visite depuis sa nomination par le secrétaire général de l’ONU au poste du représentant special dans la région des Grands Lacs et dans la crise burundaise en remplacement de Jamal Benomal, contesté par Bujumbura. La présidence burundaise exige à Kaffando le respect de la loi et l’impartialité pour être sa bonne collaboratrice.



Par: Isanganiro , jeudi 29 juin 2017  à 17 : 17 : 08
a

Michel Kaffando est arrivé à Bujumbura dans la soirée de Mardi, une visite qui n’a pas été médiatisée. Il a été reçu en audience par certaines autorités burundaises dont le ministre des relations extérieures ce mercredi. Sa visite a été clôturée par l’audience qui l’a eu ce jeudi avec le président Pierre Nkurunziza. A la sortie de cette audience, Michel Kaffando a indiqué à la presse qu’il se servira de son expérience tirée de différentes hautes fonctions qu’il a occupé pour trouver une solution aux problèmes inter burundais. Ce diplomate militaire compte aussi sur la collaboration du Gouvernement burundais pour réussir sa mission.

Suivez l’envoyé spécial de l’ONU au Burundi Michel Kaffando

Du côté du gouvernement burundais, la collaboration avec le nouvel envoyé special dépendra de sa méthodologie de travail . Selon le porte parole du président burundais, Bujumbura est prêt à collaborer si Michel Kaffando accepte de marcher dans les limites des lois burundaises et internationales. Jean Claude Karerwa souhaite ne pas avoir Kaffando tomber dans ce qu’il appelle "piège " que ses prédécesseurs.

Du côté de la plateforme des opposants politiques burundais , la majorité en exil, le nouvel envoyé spécial de l’ONU, Michel Kaffando connait très bien les réalités africaines notamment l’histoire de la Côte d’Ivoire, de la Gambie et de son pays Burkina Fasso. Jérémie Ngendakumana, le porte parole du CNARED estime que l’expérience de cet ancien président lui acquiert des compétences suffisantes pour prodiguer des conseils au président Pierre Nkurunziza allant dans le sens de se comporter comme un leader démocrate. Selon lui, Michel Kaffando doit éviter de travailler à base des injonctions de Bujumbura plutôt suivre ce qui est prescrit dans son cahier de charge lui confié par les Nations pour réussir sa mission au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

172 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi-Politique : Les religieux plaident pour les conditions favorables à la tenue des élections transparentes



a

Le parti MSD dans les rails de radiation



a

Fusion des deux FNL en un seul parti dénommé " FNL Iragi rya Gahutu Remy"



a

Burundi : L’assemblée Nationale burundaise réclame le projet de loi des finances



a

De la démocratie au Burundi, difficile d’en parler



a

Burundi : Le parti FNL prêt pour le financement des élections de 2020 au Burundi



a

Burundi : Jacques Bigirimana accuse son ancien patron de préparer une guerre



a

Burundi : Où est caché le rapport de la CNDI ; s’interroge la PARCEM



a

Burundi : Démocratie = Avoir un président Hutu selon le FNL



a

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel





Les plus populaires
Burundi-Politique : Les religieux plaident pour les conditions favorables à la tenue des élections transparentes,(popularité : 44 %)

Gaston SINDIMWO et Joseph BUTORE : deux vices présidents de la République,(popularité : 10 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 7 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 6 %)

Le SG de l’ONU dit non aux attaques de vendredi,(popularité : 5 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 5 %)

Crise au Burundi : MIPAREC appelle à la sauvegarde de la paix,(popularité : 5 %)

Le parti MSD dans les rails de radiation ,(popularité : 4 %)

Le président Somalien en visite au Burundi dès ce vendredi,(popularité : 3 %)

’’Encore des lois limitatrices des libertés publiques’’ ,(popularité : 3 %)