Cibitoke : Des maisons sont brulées en cascade sur la colline Ndava


Neuf maisons ont été brulées dans une période trois jours sur la colline Ndava de la commune Buganda en province de Cibitoke à l’Ouest du Burundi. Les victimes ignorent les auteurs et les raisons de ces incendies. L’administration à la base plaident pour l’assistance à ses familles dont leurs biens ont été réduits en cendre.



Par: Isanganiro , mercredi 12 juillet 2017  à 19 : 21 : 43
a

De tels actes criminels ont commencé vers la fin de la semaine passée. Les victimes disent ignorer l’origine de ces incendies. "J’ai vu ma maison entrain de bruler. Lorsque je dormais, ces malfaiteurs m’avait renfermé dans cette maison et j’ai été sauvé par mes voisins témoigne un des victimes de Ndava. Ce jeune homme affirme que ces biens ont été brulés et qu’il mène une vie précaire du fait qu’il a été obligé de louer une maison.

Les habitants de la colline Ndava expliquent à la vue des lames de feu, ils s’entraident pour éteindre. "Lorsqu’une maison prend feu, nous sortons pour éteindre. Si ça se répète, nous sortons de nouveau", a témoigné un voisin de la victime tout en ajoutant que les auteurs de ces incendies restent jusqu’ici inconnus.

Selon ces témoignages, parmi les familles victimes de ces incendies, certaines avaient des problèmes pour survivre."Les victimes parmi lesquelles figurent des vieillards ne sont pas des voleurs, des malfaiteurs ni de sourciliers. Il s’agit des actes criminels", ont ajouté les voisins.

Pour les élus locaux, il s’agit d’une situation dans laquelle il est difficile d’apporter des secours aux sinistrés."En cas d’incendies, on s’efforce pour éteindre, ce qui est un travail dur. Certaines maisons finissent par bruler complètement car la plupart sont en paille", déplore Baranderaka Issa élu collinaire de Ndava qui demande aux bienfaiteurs de venir en aide à ces victimes. Au niveau de la zone de Ndava, on indique que des mesures de sécurité ont déjà été prise pour limiter de tels actes dont les rondes nocturnes, a souligne Ngendahayo J.Claude, le chef de zone. Il ajoute que les victimes sont en misère car les biens ont pris feu dont la récolte de cette année, d’ou selon Ngendahayo, la nécessité d’une assistance en urgence à ces familles




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

148 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message