Muyinga : Les juges restent au service des justiciables pendant les vacances judiciaires


Le mois d’Aout réservé aux vacances judicaires est une occasion de réaménagement du chronogramme des activités et non les vacances comme telles. Les justiciables sont servis, seules les audiences publiques ne sont pas programmées.



Par: Isanganiro , mercredi 2 août 2017  à 14 : 13 : 21
a

Les juges des tribunaux de la province Muyinga ont commencé ce 1/Août les vacances judiciaires. Chaque année, le mois d’Août est une période sans audiences publiques. Au tribunal de Grande instance(TGI) de Muyinga, des justiciables affluent toujours, a-t-on constaté sur place.

Ces vacances ne peuvent pas être assimilées aux vacances des élèves ou congés pour un employé, c’est un réaménagement du chronogramme des activités, a-t-on appris de M. Deo NSHIMIRIMANA, Président du Tribunal de Grande Instance de Muyinga. Les activités suivent leurs cours normales avec un regard particulier sur certains services tels la rédaction et la signification des jugements, ajoute-t-on.

Des vacances à point nommé.

Les vacances judiciaires coïncident cette année avec une campagne de descente sur terrain des juges du TGI Muyinga pour la vérification et constat de l’évolution des dossiers nécessitant des vérifications ici et là dans les sept communes de la Province Muyinga. La campagne est en cours depuis juin ,875 dossiers étaient programmés, a-t-on appris du juge président du TGI.

Durant les deux mois, 460 affaires ont été clôturées, les juges se pencheront davantage sur les dossiers restants lors de ces vacances en cours, révèle le même juge .Est-ce possible de vider en un mois tous les dossiers restants avec cette campagne ? Les juges promettent de faire un travail marathon au cours de ces vacances et assurent qu’au plus tard, tous ces dossiers seront clôturés d’ici novembre.

Les juges rencontrent par endroit des difficultés comme des routes impraticables ou des justiciables qui se rebellent contre les décisions rendues. Début juillet, un homme a été tué en commune Giteranyi par son frère qui se disait victime d’une injuste après que les juges aient partagé entre les deux un domaine familial.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

183 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Tourisme : Des veilleurs non rémunérés au Parc National de Ruvubu



a

Burundi : Commerce ou école ; dilemme pour les enfants mineurs de la province de Gitega.



a

Burundi : L’hémicycle de Kigobe remplace 3 commissaires de la CVR



a

La CVR appelle au respect du récit des déposants



a

Burundi-Réconciliation : La CVR annonce ses résultats des dépositions en deux provinces



a

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi



a

Rentrée judicaire : Les justiciables dans le viseur de la ministre Kanyana



a

Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura



a

Burundi : Makamba sur la liste des provinces hébergeant des fosses communes



a

Burundi : La Commission National International de Droit de l’Homme qualifie de partial le rapport onusien





Les plus populaires
Affaire Ruvakuki : Les avocats condamnent le transfert de leur client de Ruyigi vers Muramvya,(popularité : 2 %)

Le président du Parcem libéré : déterminé à combattre la corruption,(popularité : 2 %)

Contradictions autour de la mise en place de la CVR : le peuple attend Godot ?,(popularité : 2 %)

Le président du Parcem en prison : grogne de la société civile burundaise ,(popularité : 2 %)

Intrigues de l’intelligentsia ou intéret public ?,(popularité : 2 %)

L’Olucome dénonce les scandales de curruption à travers le pays,(popularité : 2 %)

Tourisme : Des veilleurs non rémunérés au Parc National de Ruvubu,(popularité : 2 %)

La privatisation des entreprises publiques entachée d’imperfections,(popularité : 2 %)

Burundi : bye-bye Arusha ? s’interroge Crisis Group ,(popularité : 2 %)

Exécutions : Le président de la CNIDH fait un clin d’œil à certain dirigeants ,(popularité : 2 %)