Burundi : Les institutions financières reconnaissent le manque de billets verts au Burundi


Si les commerçants de l’intérieur du pays ne sont servis en dollars américains, ce n’est pas question d’éloignement de la Banque Centrale mais c’est question de manque de ces devises au Burundi. Cyrille Sigejeje, Administrateur Directeur Général de la Banque de Gestion et de Financement l’a déclaré ce jeudi 3 aout 2017 à Rumonge lors d’une rencontre des banquiers et des commerçants du sud du Burundi.



Par: Isanganiro , dimanche 6 août 2017  à 09 : 54 : 56
a

Dans leurs interventions, les commerçants du sud du Burundi ont exprimé leur besoin en dollars américains comme leurs confrères de la capitale Bujumbura. Ils ont affirmé échanger souvent avec les commerçants de Bujumbura et que ces derniers leur disent qu’ils obtiennent facilement de la Banque Centrale ou des autres Banques ayant des sièges à Bujumbura.

Un surnommé Maborogo, commerçant de Rumonge a démontré que cela les rend incompétitifs face à leur confrères de Bujumbura qui obtiennent le dollar à 1600fbu au moment ou ceux de l’intérieur se rabattent au marché noir ou ils achètent le dollar à 2600fbu. Pour lui, mêmes les banques de l’intérieur devraient en disposer pour les rendre disponibles aux nécessiteux.

A ce sujet, Cyrille Sigejeje, Administrateur Directeur Général de la Banque de Gestion et de Financement n’est pas allé par quatre chemins : « Je vous dis la vérité, les dollars américains manquent cruellement au Burundi et partant dans les banques. Les quelques billets disponibles sont affectés dans les secteurs du carburant et des médicaments ». Si donc, les commerçants de l’intérieur n’en bénéficient pas, c’est plutôt parce qu’ils n’opèrent pas dans ces secteurs clés de la vie nationale que leur éloignement de Bujumbura, a conclu ce banquier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

386 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par INGABIRE   ce  jeudi 24 août 2017   à 22 : 35 : 42

Nous savons très bien la situation chaotique sur les devises au Burundi !!Ce qui est nécessaire est de créer un environnement économique abordable aux investisseurs etrangers !Comme ça les devises vont entrer sans problèmes sinon ce qu’a dit l’ADG de la BGF est parfaitement vrai



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’UE accorde au Burundi un don de 95 millions d’Euro



a

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence



a

Muyinga : A quand la décentralisation promise ?



a

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura



a

La pénurie du carburant est de nouveau signalée en Mairie de Bujumbura



a

PARCEM s’interroge sur l’avenir des marchés réhabilités et la gestion de salubrité en Marie de Bujumbura



a

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique



a

Gitega : Le manque criant du carburant de type essence limite la circulation



a

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne



a

Ruyigi : Remise des motopompes d’irrigation aux agriculteurs producteurs de semences en commune Gisuru.





Les plus populaires
A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 16 %)

L’UE accorde au Burundi un don de 95 millions d’Euro,(popularité : 15 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 8 %)

Révision budgétaire au mois de juin suite manque des recettes ,(popularité : 3 %)

Une probable porte vers la corruption ,(popularité : 3 %)

Pourquoi la dévaluation de la monnaie ?,(popularité : 3 %)

Une loi sur la presse aussi contre la transparence macroéconomique ,(popularité : 3 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 3 %)

Burundi : Les talents informatiques locaux méconnus ,(popularité : 3 %)

Rumonge : Les motards dans l’attente de la reprise de leur activité,(popularité : 3 %)