Burundi : Le Lycée Islamique de Rumonge dans le collimateur du Ministère de l’éducation


7 diplômes d’élèves finalistes en Gestion Comptabilité à cette école privée de la ville ont été annulés depuis ce vendredi 4 aout 2017 et les élèves concernés ont perdu automatiquement la qualité de candidats à l’examen d’Etat. Le Ministre de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique informe que ces diplômes avaient été obtenus illégalement. Dans la foulée, ce ministre a ordonné la suspension et le replacement du directeur, du préfet des études et de 4 des enseignants à cette école.



Par: Isanganiro , lundi 7 août 2017  à 17 : 24 : 57
a

Dans sa correspondance du 4 aout 2017 adressée au représentant légal du Lycée Islamique de Rumonge, une correspondance affichée au bureau abritant la Direction Communale de l’Enseignement à Rumonge, le Ministre ayant l’éducation dans ses attributions a décidé l’annulation des Diplômes qu’avaient obtenu Ange Christa Dushime, Francine Munezero, Lionel Irakoze, Nassor Aziza, Hussein Asha, Marie Chantal Nshimirimana et Anita Kanyange tous finalistes à cette école l’année scolaire écoulée en Gestion Comptabilité. Par conséquent, ces élèves ne sont pas candidats à l’examen d’Etat édition 2017.

Le Ministre Janvière Ndirahisha indique que suite aux résultats d’une investigation menée à cette école le 2 aout 2017, il a été constaté que ces élèves ont été diplômés illégalement dans la mesure où les points qui leur ont été attribués sont arbitraires et qu’ils n’ont pas été réguliers en classe.

Une autre correspondance, cette fois-ci non affichée mais signée ce même vendredi par le même Ministre, instruit l’ordre au représentant légal de cette école de suspendre et de procéder au remplacement du directeur, du préfet des études mais aussi le remplacement des enseignants de Comptabilité Générale, de Mathématiques Financières, Gestion Financière et Droit des Assurances par d’autres enseignants plus dignes. En effet, ce ministère dit ne plus les reconnaitre eu égard à leur irresponsabilité et aux manquements graves relevés lors de la vérification des copies d’examens du 3ème trimestre, des fiches des points et bulletins de certains élèves.

Ces mesures interviennent après que certains élèves de cette école eurent dénoncé plusieurs magouilles lors de la délibération qui avait attribué ces diplômes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

294 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Redéploiement des enseignants : des mesures d’accompagnements s’avèrent indispensables



a

Education : Le manque criant d’enseignants, une réalité méconnue au Burundi



a

Muyinga : Des propriétaires des termitières grignotent sur les moustiquaires



a

Rumonge : Célébration de la journée internationale de l’enseignant



a

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance



a

IGIRUBUNTU Thierry de retour chez lui



a

Deux syndicats du personnel soignant menacent d’entamer un mouvement de grève dans 14jours



a

Treize associations et coopératives : une solution urbaine pour les ordures dans les quartiers



a

Six personnes d’une même famille tuées à Karusi



a

Lycée Municipal de Gikungu : Quand dira-t-on demain ?





Les plus populaires
Redéploiement des enseignants : des mesures d’accompagnements s’avèrent indispensables,(popularité : 6 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 5 %)

Education : Le manque criant d’enseignants, une réalité méconnue au Burundi,(popularité : 4 %)

Vers une loi moins dure contre plus de confessions religieuses,(popularité : 4 %)

Les albinos, ravis de l’évolution de leur situation sécuritaire au Burundi,(popularité : 3 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 3 %)

Rutana a enterré plus de 30 victimes du VIH Sida depuis juin 2011 ,(popularité : 3 %)

Une loi pour mettre fin aux violences basées sur le genre,(popularité : 3 %)

Ruyigi : Les microcrédits catalyseurs de rendement agricole,(popularité : 3 %)