Muyinga : Les mutuelles de santé communautaires s’implantent tant bien que mal


Trois mutuelles de sante communautaires sont déjà implantées en province Muyinga pour servir les habitants du monde rural et ceux du secteur informel. L’adhésion est faible. Seulement 3 % de la population cible adhérent à ces mutuelles.



Par: Isanganiro , jeudi 24 août 2017  à 12 : 03 : 01
a

Aujourd’hui, chaque ménage peut s’affilier à une mutuelle de santé de son choix, constate de Madame Denise Ndaruhekere , Conseillère du Gouverneur de la province de Muyinga sur des questions sociales. L’adhésion à ces mutuelles reste faible, ajoute-t-elle. Seulement 3% des ménages du monde rural et ceux du secteur informel ont déjà adhéré a ces mutuelles. Pour cette administrative, bon nombre d’habitants optent encore pour la Carte d’Assistance Médicale CAM pourtant réservée aux personnes sans ressources suffisantes pour se payer les contributions aux mutuelles de santé communautaires. "C’est incompréhensible qu’un commerçant continue à utiliser la CAM, tout citoyen devrait être conscient des charges qui pèsent sur le gouvernement supportant 80% de la facture des usagers de la CAM", indique-t-elle pour justifier pourquoi l’administration s’engage dans une campagne de mobilisation de la population pour adhérer aux mutuelles de santé communautaires. Si un fonctionnaire contribuer dans une mutuelle pour sa protection sociale, les citoyens avec un certain revenu devraient s’habituer à contribuer pour leur assurance d’après les administratifs.

Duplicité du système d’assurance maladie pour l’informel et le monde rural

D’un côté , l’administration prône l’usage des Mutuelles communautaires, de l’autre, elle invite les administrés à acheter les CAM vendues par les structures de santé. "La CAM est la moins couteuse", a-t-on appris de Marie Nahimana, une résidente de la Commune Buhinyuza. Dans les mutuelles, on contribue à hauteur de plus de dix mille francs par ménages alors que pour la CAM, c’est seulement 3000fr, a-t-elle ajoute. Seulement 66 ménages de la commune Buhinyuza adhérent aux mutuelles de sante communautaires, soit 1% de la population cible. Maurice Berahino, conseiller technique de l’administrateur de la commune Buhinyuza justifie cette faible adhésion par la duplicité des programmes. Pour lui, les ministères ayant en charge le volet protection sociale et la santé dans leurs attributions devraient donner une orientation claire quant à la catégorie de personnes en droit d’utiliser la CAM. 

L’affilié à une mutuelle de santé se fait soigner dans une structure de santé qui a des conventions avec sa mutuelle. Il a le droit d’exiger des services de qualité conformément à la convention. Dans toute la province de Muyinga, seulement 3% des ménages cibles ont déjà adhéré à ces associations mutualistes. Pour le Docteur Edouard Nkurunziza, Coordonnateur de l’organisation belge MEMISA, une des initiatrices des mutuelles, la politique des mutuelles rentre dans la logique de protection sociale du Gouvernement. Une lecture commune sera absolument faite quant aux avantages des mutuelles de santé communautaires, poursuit le même Docteur qui , via son organisation, achète aussi des cartes d’assistance médicales à plus de 15000 ménages de vulnérables de cette province chaque année.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

90 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les sachets « nous tuent à petit feu »



a

Inhumation ce jeudi de la mère de l’héros de la démocratie



a

SOS : Six millions de fbu pour sauver la vie d’Edgard



a

Bouteilles plastiques usagées, déchets « profitables »



a

Risque de fermeture de la formation du soir au Burundi



a

8ème heure à l’école , une heure de trop



a

Rumonge : Un conflit foncier entre l’église anglicane et un particulier



a

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé



a

Unions libres à Bubanza et Rumonge : état des lieux après l’ultimatum du président de la république



a

Cibitoke : Le soleil et la chenille légionnaire, de véritables ménaces pour le maïs





Les plus populaires
Unions libres à Bubanza et Rumonge : état des lieux après l’ultimatum du président de la république,(popularité : 8 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)

Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage,(popularité : 5 %)

Les sachets « nous tuent à petit feu »,(popularité : 4 %)

Mbonimpa sort de l’Hôpital, mais sa sécurité en danger,(popularité : 4 %)

Mwaro : Abandon scolaire, phénomène inquiétant ,(popularité : 4 %)

Région ouest : Carence de sang au CNTS ,(popularité : 4 %)

Radio Isanganiro : Le coût des dégâts se chiffre à des centaines de millions ,(popularité : 3 %)

Risque de fermeture de la formation du soir au Burundi,(popularité : 3 %)

Des burundais expulsés de la Tanzanie,(popularité : 3 %)