Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle


Le ministre des transports, des travaux publics et de l’équipement demande au directeur général de l’OTRACO de sursoir à la mise en application des nouveaux tarifs de contrôle technique en attendant que le dossier y relatif soit bien analysé et approfondi.



Par: Isanganiro , vendredi 25 août 2017  à 16 : 33 : 39
a

Dans une correspondance adressée au concerné ce jeudi , Jean Bosco Ntunzwenimana, ministre des transports demande au directeur général de l’Otraco de préparer minutieusement ce dossier en se basant sur les équipements à la disposition de l’Otraco et à la qualité des services rendus aux bénéficiaires. En attendant que le dossier fasse objet d’analyse au conseil des ministres, le ministre des transports, demande au directeur général de l’OTRACO de sursoir à la mise en application des nouveaux tarifs de contrôle technique a tenu à préciser le ministre des transports.

De quoi réjouir la population burundaise

Du cote de l’Olucome, l’on trouve non fondées les raisons qui ont été avancée par le Directeur Général de l’Otraco Albert Maniratanga. Celui -ci avait motivé ladite hausse des tarifs du contrôle technique par l’harmonisation avec ceux des autres pays de l’EAC. Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome qui salue la décision du ministère des transports ignore ces raisons avancées. Même son de cloche des transports. Cette dernière catégorie qui affirme n’avoir pas été consultée avant la révision de ces tarifs avait déploré qu’une telle décision ne tenait pas compte de l’intérêt général de la population, une affirmation tenue en considération par l’association burundaise des consommateurs, Abuco. Noel Nkurunziza, le président qui rejette en bloc cette hausse avait précisé qu’une mesure passe outre la constitution du Burundi.

Du côté de l’office de transports en commun Otraco, les nouveaux tarifs de contrôle technique suspendus qui devaient s’appliquer à partir du 1er septembre prochain étaient répartis comme suit : voiture, jeep et camionnettes : 50 mille frbu ; les bus : 35 mille fr, un camion de 3 à 15 tonnes : 70 mille fr ; ceux de plus de 15 tonnes : 100 mille fr et la moto pour 10 mille frbu. Un compte à cet effet, avait été ouvert à la banque Bancobu à cet effet.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

84 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Le maïs en disparition à Mwaro



a

La banque mondiale prête à financer le projet d’infrastructures de transport sur le Lac Tanganyika



a

Un budget général de l’Etat, financé à plus de 80% par les ressources internes



a

L’UE accorde au Burundi un don de 95 millions d’Euro



a

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence



a

Muyinga : A quand la décentralisation promise ?



a

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura



a

La pénurie du carburant est de nouveau signalée en Mairie de Bujumbura



a

PARCEM s’interroge sur l’avenir des marchés réhabilités et la gestion de salubrité en Marie de Bujumbura



a

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique





Les plus populaires
Burundi : Le maïs en disparition à Mwaro,(popularité : 52 %)

A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 7 %)

Le Parcem s’inquiète sur la rapide intégration régionale en Afrique de l’Est ,(popularité : 4 %)

Burundi : Les réformes économiques burundaises épatent les investisseurs ,(popularité : 4 %)

Incendie du marché de Bujumbura : La BCB donne 50 million de Francs burundais,(popularité : 3 %)

Clément Butoke : « les billets de banque usagés nuisent à l’image du pays »,(popularité : 3 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 3 %)

Un budget général de l’Etat, financé à plus de 80% par les ressources internes ,(popularité : 3 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 3 %)

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura,(popularité : 3 %)