Burundi : Le parti FNL prêt pour le financement des élections de 2020 au Burundi


Le parti FNL est prêt à contribuer dans le financement des élections de 2020 au Burundi. Jeanne Ndimubandi, Secrétaire Général de ce parti l’a annoncé ce samedi 26 aout 2017 à Rumonge dans une rencontre avec les membres de ce parti venus des différentes communes de la province Rumonge.



Par: Isanganiro , lundi 28 août 2017  à 19 : 20 : 00
a

Selon Jeanne Ndimubandi, Secrétaire Générale du parti FNL, que les Banamarimwe (militants du parti FNL) soient rassurés : les élections de 2020 auront bel et bien lieu au Burundi sans passer par un gouvernement de transition comme le préconisent certains politiciens. Elle explique que la paix et la sécurité règnent au Burundi et que les politiciens en exil qui propagent des informations selon lesquelles les droits de l’homme sont bafoués et qu’il y a l’insécurité qui pourraient gêner des élections libres, crédibles et transparentes, ne cherchent que des fonds pour leur survie mais aussi détourner l’attention des électeurs.

Pour Jeanne Ndimubandi, les conditions pour le déroulement de très bonnes élections de 2020 au Burundi sont réunis et le parti FNL soutient le financement de ces élections par les burundais eux-mêmes, appelant ainsi au Banamarimwe de Rumonge de contribuer massivement au moment venu et cela pour leur propre intérêt.

Mais bien avant cela, Jeanne Ndimubandi les appelle à s,y préparer déjà, porte à porte. Cependant, ce dirigeant du FNL a déploré que les organes de ce parti ne sont pas encore implantés jusqu’au niveau zonal, après avoir constaté que des 6 zones que compte la commune Rumonge par exemple, une seule avait un représentant dans cette réunion tenue au bar Nirvana du quartier Birimba dans la ville de Rumonge l’après midi de ce samedi 26 aout 2017.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

186 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »



a

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret



a

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes



a

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?



a

Burundi-Politique : Les religieux plaident pour les conditions favorables à la tenue des élections transparentes



a

Le parti MSD dans les rails de radiation



a

Fusion des deux FNL en un seul parti dénommé " FNL Iragi rya Gahutu Remy"



a

Burundi : L’assemblée Nationale burundaise réclame le projet de loi des finances



a

De la démocratie au Burundi, difficile d’en parler



a

Burundi : Jacques Bigirimana accuse son ancien patron de préparer une guerre





Les plus populaires
« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »,(popularité : 14 %)

Rumonge : Célébration anticipée de la création de la province Rumonge ou campagne électorale déguisée du CNDD-FDD ?,(popularité : 7 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 6 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 5 %)

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes ,(popularité : 5 %)

Arusha : Le facilitateur Mkapa en briefing avec les politiciens,(popularité : 4 %)

Le président de la république se donne 2 mois pour rétablir l’ordre et la sécurité dans le pays,(popularité : 4 %)

Burundi : Le parlement discute du génocide et la venue des troupes de l’UA,(popularité : 4 %)

50 ans après, les burundais ont toujours soif de la paix,(popularité : 3 %)

Peut-on parler de quiproquo autour de la sécurité de l’Ombudsman ?,(popularité : 3 %)