Rumonge : Un retenu se donne la mort


Un policier encore en activité s’est donné la mort au cachot de la police judiciaire de Rumonge la nuit de ce jeudi à vendredi 8 septembre 2017. APC Nyabenda Donatien, matricule APN 18968 avait été arrêté ce jeudi matin au bureau du procureur de la république à Rumonge en possession d’un poignard et allait être jugé le matin de ce vendredi 8 sept. 17. Le flou plan sur ce suicide.



Par: Isanganiro , samedi 9 septembre 2017  à 22 : 37 : 14
a

Nyabenda Domitien s’est suicidé à l’aide d’une moustiquaire dans la cellule pour mineurs du cachot de la police judiciaire de Rumonge. C’est là en effet que le parquet de Rumonge le retenait en attendant d’être jugé ce vendredi matin. Le parquet de Rumonge regrette qu’il soit mort sans être jugé alors que c’était une affaire de flagrance reportée sur injonction du président du tribunal de grande instance de Rumonge.

Selon le procureur de la République à Rumonge, des enquêtes plus approfondies doivent être menées en commençant par les policiers qui y montaient la garde pour élucider les circonstances de cette mort, étant donné que dans une situation pareille, le retenu doit être gardé dans une cellule privée de tout objet pouvant faciliter le suicide.

De son coté, Ildefonse Ntiranyibagira qui dit être filé par un groupe de huit criminels dont ce policier suicidé, craint pour sa sécurité : il informe que le défunt n’avait pas encore terminé de dénoncer la liste de ses complices. Cependant, il avait déjà avoué collaborer avec un certain Sénégalais, un brigadier en cavale cité dans l’affaire assassinat d’une femme de Gitega retrouvée dernièrement dans la rivière Jiji.

Deux policiers de Rumonge soupçonnés d’avoir des liens avec le défunt ont été sommés de remettre la tenue policière l’après midi de ce jeudi 7 sept.-17pour subir des enquêtes au niveau du parquet de Rumonge.

Alors qu’une certaine opinion à Rumonge estime que tout est fini avec la mort de ce policier, Juvénal Bigirimana, Gouverneur de Rumonge qui a été sur le lieu de suicide, dit que le défunt a laissé un écrit signé que les journalistes n’ont pas pu voir, un écrit qui va aider la justice à poursuivre et à démanteler ce réseau de criminels.

Le défunt comptait parmi une trentaine de policiers mutés vers le commissariat de police de Rumonge il ya de cela près de 2 mois, des mutations qui n’avaient pas jusqu’ici été exécutées selon des sources policières à Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

148 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message