Burundi /SOS : Bonne guérison à Jonathan


L’enfant Jonathan Rukundo sort enfin de l’Hôpital kira après 9mois d’hospitalisation. Cet enfant de six ans est victime d’un incendie qui a touché la maison familiale. Depuis le mois de juin, il pouvait sortir mais la famille ne parvenait pas à payer la facture des soins qui s’élevait à plus de 40 millions de francs burundais.



Par: Isanganiro , jeudi 14 septembre 2017  à 16 : 04 : 35
a

« Merci à la famille, merci aux amis, merci à l’hôpital Kira, merci à tous ceux qui, de près ou de loin, ont apporté leur contribution pour que Jonathan puisse rentrer à la maison aujourd’hui » a dit Guillaume Ruberintwari, papa de Jonathan Rukundo.

La famille étant dans l’incapacité de payer la facture des soins, tous ces groupes de gens ont fait de leur mieux pour venir à son secours. "Ils ont organisé différentes activités au Burundi comme à l’étranger pour pouvoir collecter les fonds nécessaires afin de permettre à Jonathan de sortir de l’hôpital", révèle le père de ce jeune qui a toujours placé sa vie sous l’égide de Dieu pour le délivrer de ses douleurs, témoigne le père ; des propos repris par Directeur a i de l’Hopital Kira.

Le 13 septembre 2017 est devenu un jour inoubliable pour tout ce monde, l’enfant est rentré. La facture a été réglée à deux tiers alors que l’hôpital Kira qui l’a hébergé et suivi de près depuis le mois de Janvier s’en est chargé du reste, c’est à dire plus de 15 millions .

Le petit Jonathan est sorti c’est vrai, mais "il a besoin d’une prise en charge à un autre niveau de chirurgie plastique et constructive", a indiqué le directeur général a.i de l’hôpital Kira.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

160 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète



a

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent



a

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante



a

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale



a

Bururi : Les enseignants du STEB obligés cotisent pour d’autres syndicats



a

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge



a

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés



a

SOS : La vie de James en danger



a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit





Les plus populaires
Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 75 %)

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent,(popularité : 14 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 12 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 7 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 5 %)

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés,(popularité : 5 %)

Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage,(popularité : 5 %)

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale,(popularité : 5 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 4 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 4 %)