Burundi : Les feux de brousses menacent les montagnes de la province Ruyigi


Chaque année ,pendant la saison sèche, particulièrement aux mois d’août et septembre, des feux de brousses éclatent sur pas mal de collines de la province Ruyigi. La chaîne de montagne Mpungwe qui sépare la région du Buyogoma de celle du Kumoso est plus particulièrement touchée par ces incendies.



Par: Isanganiro , vendredi 15 septembre 2017  à 13 : 06 : 38
a

Cette année, alors que plus d’un croyait à une retenue, des feux de brousses ont éclaté quatre fois dans trois jours successifs dans la semaine du 28 août au 03septembre sur ladite chaîne de montagne , aux côtés qui surplombent la colline Ngarama et la sous colline Musenga dans la zone Ruyigi, en commune et province Ruyigi. Cette semaine a été marquée par des incendies dans différentes localités, ce qui a prouvé qu’il y a encore du pain sur la planche dans la lutte contre les feux de brousses. En effet, dans deux semaines seulement datées du 26 août au 08 septembre, 240.6 hectares de savanes arbustives ont été réduites en cendre, sur un total de 389 hectares qui l’étaient déjà depuis le début de la saison sèche qui va bientôt toucher à sa fin, selon des données recueillies au bureau de la coordination provinciale de la police chargée de la prévention et gestion des catastrophes à Ruyigi.

L’antenne provinciale de l’Office Burundaise pour la Protection de l’environnement (OBPE) fait état de 629,6ha incendiés jusqu’au vendredi 07 septembre courant, contre 1600ha en 2016 et plus de 28000ha en 2015. Gordien Nijimbere ,responsable de cette antenne qui donne ces chiffres, tout en reconnaissant les défis, dit qu’un pas en avant a été franchi dans la lutte contre les feux de brousses, sinon en amont, du moins en aval par la participation spontanée de la population à l’extinction du feu. Selon lui ,non seulement les différences de superficies incendiées sur les trois années sont significatives, mais aussi les incendies survenues quatre fois sur la chaîne de montagne Mpungwe dans la semaine du 27août au 03 septembre n’auraient fait uniquement 20ha de superficie dévastée n’eut été le concours de la population dans l’extinction du feu.

Comment mener une lutte efficace en aval tout comme en amont ?

Gordien NIJIMBERE trouve que la connaissance des mobiles des incendies observées est un préalable pour une meilleure thérapie. A ce sujet ,il s’accorde avec le coordinateur provincial de la Plate forme provinciale de Prévention et Gestion des catastrophes à dire que 90% des feux de brousses proviennent des pratiques culturales inadéquates telles que la culture sur brûlis et le fait de brûler les fanes (Gukomera en Kirundi) alors que les 10% qui restent représentent les feux de brousses d’origines criminelles.

A cet effet, une large sensibilisation a été décidée et exécutée dans la première semaine du mois en cours, à l’endroit de la population, avec des séances au niveau collinaire sur les conséquences néfastes des feux de brousses et sur les sanctions prévues à leurs auteurs et aux récalcitrants lors l’extinction des incendies. Actuellement ,c’est la phase de l’application à la lettre du code forestier et celui de l’environnement, indique Gordien NIJIMBERE. Ici, il souligne que huit hommes sont déjà sous les verrous à la prison centrale de Ruyigi, pour leurs actions présumées dans la provocation des incendies. La synergie des deux phases de lutte permettra ,selon ce cadre provincial de la protection de l’environnement, d’arriver a un changement de comportement généralisé en la matière.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

96 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La saison pluvieuse s’annonce bien aux agriculteurs , selon IGEBU



a

Ngozi : Le calcaire, une richesse souterraine profitable à Busiga



a

Cibitoke : Le lac Dogodogo, petit mais fait vivre beaucoup de familles



a

Muyinga : La protection du lac Rweru , Slogan ou réalité



a

Burundi : Tout pour mettre fin au braconnage dans le parc de la Ruvubu



a

Protection du lac Tanganyika, tous les riverains sont interpellés



a

Muyinga : Non à l’exploitation anarchique des marais aménagés



a

Bururi : Il a encore neigé



a

Huit personnes sont victimes des phénomènes naturels dont la pluie



a

Bujumbura : Des maisons menacées d’écroulement en zone Gihosha





Les plus populaires
La saison pluvieuse s’annonce bien aux agriculteurs , selon IGEBU,(popularité : 3 %)

Au moins deux morts et plusieurs blessés dans un important séisme dans l’est de la RDC.,(popularité : 2 %)

Parc de la Ruvubu : Où sont les gestionaires du patrimoine de l’Etat ? ,(popularité : 2 %)

Protection du lac Tanganyika, tous les riverains sont interpellés,(popularité : 2 %)

Des centaines de maisons détruites par l’innondations de la Rusizi dans Mutimbuzi ,(popularité : 2 %)

Burundi : La verdure environnementale se transforme petit à petit en noire,(popularité : 2 %)

Protection des infrastructures publiques à Mutaho,(popularité : 2 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 2 %)

L’Administration communale de Muhuta compte faire un village pour les victimes des inondations,(popularité : 2 %)

Bubanza : Des chenilles ravagent les champs de maïs ,(popularité : 2 %)