Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura


Les rivières qui se déversent dans le lac Tanganyika sont menacées par des exploitants qui cherchent des matériaux de construction ; le moellon, le sable, le gravier, mais sans respecter les normes y appropriées. L’expert en environnement Albert Mbonerane indique que le pire s’observe pendant la saison sèche car, les matériaux qui sont extraits ne sont pas remplacés.



Par: Isanganiro , vendredi 15 septembre 2017  à 17 : 11 : 48
a

L’expert en environnement Albert Mbonerane semble personnaliser le lac Tanganyika et les rivières qui s’y déversent pour parler conflit entre eux. Le Tanganyika accuse les rivières de ne pas respecter le code de l’eau, et les rivières jettent la responsabilité aux humains. Les exploitants extraient les matériaux de construction même pendant la saison sèche. Il faudrait faire un curage normé, ce que les gens ne savent peut-être pas.

Les gens qui font l’exploitation, et pas le curage, faut-il le souligner selon l’expert, devraient en principe avoir une autorisation de la part du ministère de l’environnement. Mais ce n’est pas toujours le cas, souligne Albert Mbonerane.

Ce qui est mauvais à en croire toujours M. Mbonerane, c’est que les normes semblent ne pas être l’affaire de ces exploitants. Ils ont besoin d’un intérêt présent, dit-il.

Extraire en soi n’est pas mauvais, dit-il, mais tout devrait respecter la loi en matière de l’environnement.

La protection de l’environnement devrait être une affaire de tout un chacun. Et si aujourd’hui des communes urbaines portent des noms de rivières, ça devrait interpeller plus d’un et leur donner une idée, dira Albert Mbonerane, qui pense au respect du code de l’eau du 26 mars 2012.

Pour l’expert encore, l’extraction de ces matériaux de construction n’est pas mauvaise en soi. Tout ce qui est mauvais c’est que les gens le font n’importe comment et n’importe quand, ignorant que ce sont eux qui en subissent les conséquences.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

106 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi



a

Rentrée judicaire : Les justiciables dans le viseur de la ministre Kanyana



a

Burundi : Makamba sur la liste des provinces hébergeant des fosses communes



a

Burundi : La Commission National International de Droit de l’Homme qualifie de partial le rapport onusien



a

Muyinga : Les juges restent au service des justiciables pendant les vacances judiciaires



a

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi



a

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un



a

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes



a

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines



a

Université du Burundi : Deux étudiants sont sous les verrous





Les plus populaires
MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 9 %)

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi ,(popularité : 4 %)

Le parquet général de la république demande l’extradition de 4 journalistes burundais,(popularité : 3 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 3 %)

Burundi : Dossier putsch, le ministère public interjette appel,(popularité : 3 %)

Projet de loi sur la presse : HRW demande au Président l’abstention à la promulgation,(popularité : 3 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 3 %)

Le FORSC satisfait de l’appel de l’UE contre des agents cités dans des assassinats,(popularité : 3 %)

Contradictions autour de la mise en place de la CVR : le peuple attend Godot ?,(popularité : 3 %)

Université du Burundi : Deux étudiants sont sous les verrous ,(popularité : 3 %)