Burundi : Une campagne longtemps attendue pour une probable réduction de paludisme


Du 18 au 22 Septembre, la période de la campagne de distribution des moustiquaires imprégnée d’insecticides au Burundi. Près de 6.500.000 moustiquaires imprégnées d’insecticides seront distribués ; précise le ministère de tutelle, une activité qui était longtemps attendue par les détenteurs de bons trois mois durant.



Par: Isanganiro , lundi 18 septembre 2017  à 13 : 29 : 20
a

Selon le porte parole du ministère de la santé publique et de lutte contre le sida, c’est ce lundi 18 Septembre qu’a commencé dans tout le pays une campagne de distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action. Dr Thaddée Ndikumana précise que les lieux de distributions sont les centres de santé et d’autres places que les autorités locales auront à préciser.

A chaque bon qui a été délivré le ministère de la santé, précise Thaddée , correspond à un moustiquaire imprégnée. Selon ce ministère, les ménages qui n’ont plus de bons suite à une perte éventuelle, ils seront servis au cours de la dernière journée en présence d’un administratif à la base, martèle le porte parole Thaddée Ndikumana.

Selon ce ministre, près de 6.500.000 moustiquaires imprégnés seront distribués au cours de cette période du 18 au 22 Septembre ; une campagne qui est effectuée après que le ministère ait déclaré au début de cette année le paludisme comme étant une épidémie au Burundi. Les responsables de la santé demandent à la population bénéficiaire de ces moustiquaires de les utiliser pour couvrir leurs lits et de ne pas les écouler vers les marchés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

100 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Un conflit foncier entre l’église anglicane et un particulier



a

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé



a

Unions libres à Bubanza et Rumonge : état des lieux après l’ultimatum du président de la république



a

Cibitoke : Le soleil et la chenille légionnaire, de véritables ménaces pour le maïs



a

Burundi : Maquillage, le revers de la médaille



a

Burundi : les autodidactes à l’Exetat doivent contribuer à leurs prises en charge



a

Désormais une somme 50 mille fbu sera exigée pour être candidat autodidacte à l’Examen d’Etat



a

Redéploiement des enseignants : des mesures d’accompagnements s’avèrent indispensables



a

Education : Le manque criant d’enseignants, une réalité méconnue au Burundi



a

Muyinga : Des propriétaires des termitières grignotent sur les moustiquaires





Les plus populaires
Rumonge : Un conflit foncier entre l’église anglicane et un particulier,(popularité : 55 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 12 %)

Unions libres à Bubanza et Rumonge : état des lieux après l’ultimatum du président de la république,(popularité : 8 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 5 %)

Cibitoke : Le soleil et la chenille légionnaire, de véritables ménaces pour le maïs,(popularité : 5 %)

Désormais une somme 50 mille fbu sera exigée pour être candidat autodidacte à l’Examen d’Etat,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Burundi , meilleur élève de la francophonie,(popularité : 3 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 3 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 2 %)