La nouvelle saison pluvieuse surprend le Burundi


Des dégâts matériels voire humains risquent de s’alourdir si la pluie garde sa son rythme actuel. Dans la capitale Bujumbura comme à l’intérieur, à moins d’une semaine qu’elle a commencé à prévoir, une personne est déjà décédée. Quand n’est-il des maisons d’habitation et des infrastructures au point d’inondation ?



Par: Isanganiro , mercredi 20 septembre 2017  à 18 : 36 : 06
a

Devant le siège de la Brasserie, une entreprise à qui, les burundais doivent la bière, un lac artificiel s’agrandit au rythme des pluviosités au grand dam des passants et des personnes qui exercent leurs différentes fonctions dans les alentours de cette entreprise. Difficile d’emprunter cet axe pour joindre la zone Ngagara ou le centre ville à bord d’un véhicule simple.

"A chaque chose, malheur est bon", dit -on. Les piétons et les conducteurs de véhicules indiquent que passer par cette voie relève de l’exploit ; une situation qui fait l’affaire des badauds, qui souvent passent le long de leurs journées au marché proche, dit Ruvumera à Buyenzi. " je transporte au dos un piéton qui ne veut pas franchir dans cet étang. S’il advient qu’un véhicule soit coincé dans ces eaux, je le pousse et je gagne de l’argent", disent -ils. Les passagers nationaux et étrangers se demandent de l’avenir de cet espace et pourquoi cette partie n’est pas réhabilité.

Au sud du pays, des pluies torrentielles qui se sont abbatues sur la ville de Rumonge et ses environs ont fait un bilan lourd : un mort, un blessé, plus de 200 maisons d’habitation, églises et salles de classe détruites. Les familles victimes de ces intempéries demandent une assistance.

Cela étant, les pluies qui se sont également abattues sur la province Mwaro dans l’après midi de ce lundi, ont fait que 6 maisons soient dépouillées de leurs toitures sur les collines Rusaka,Shana et Kiyege de la commune Rusaka. L’administrateur communal Bernardine Nduwimana dit que des cultures maraichères ont été endommagées par la grêle sur les collines Matyazo et Nyamugari de la même commune. Elle demande à sa population de planter encore une fois les cultures à courte période végétative et d’entretenir les courbes de niveau qui ont été tracées. Ces pluies cependant , ont facilité l’évasion de six prisonniers du cachot du commissariat de Mwaro. Selon la police, ces détenus aurait profité de l’effondrement d’une partie de cette maison de détention pour prendre le large.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

160 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message