Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi


A la journée internationale du tourisme célébrée le 27 Septembre de chaque année, la Radio Isanganiro a eu l’occasion de visiter l’un des lieux touristiques que dispose notre pays communément appelé Musée Vivant. Ce site est subdivisé en 4 parties dont le parc animal constitué de quelques animaux comme les crocodiles et autres.



Par: Isanganiro , mardi 3 octobre 2017  à 08 : 41 : 26
a

Dans les zones foretières de ce site touristique, on est accueilli par les cris des oiseaux qui chantent et beaucoup de plantes d’usage courant dans la vie ancienne des barundi.on peut citer entre autre Umubirizi qu’on utilisait dans le passé pour nettoyer une mauvaise odeur des pots de biere,Umunyu wanyamanza qui servait a guérir le toux des enfants et beaucoup d’autres. Le responsable de ce site, Venant Igiruwishaka nous a parlé que cette partie est quasiment protégée puisqu’elle constitue des plantes de grande valeur dans la vie ancienne burundaise.

Ce site est très intéressant dans l’histoire du Burundi. On y trouve le patrimoine national qui réserve la partie des objets anciens comme les habits en étoffe de ficus, les arcs, les pots et autres qui sont minutieusement conservés dans des armoires.

Wenseslas Mashimangu, un vieux sculpteur rencontré, qui occupe l’une des maisons réservée aux artistes a dit que le mouvement de touristes a sensiblement diminué depuis que le Burundi a connu des troubles sécuritaires en 2015.

Un bruit fort des chimpanzés enfermés dans les cages qui jouent au ballon se remarque au parc animalier. Dans ce parc on constate des animaux peureux et dangereux comme les serpents, le tigre, le crocodile et antilope enfermés dans de différentes cages. La plupart de ces espèces animales ne se reproduisent pas puisqu’elles sont dans le milieu qui leurs sont pas favorables explique Venant Igiruwishaka le gestionnaire de ce site. Compte tenu de l’âge de ces animaux, il affirme que certains d’entre eux pourraient mourir, mais que le repeuplement du musée est une question qui leur préoccupe.

Malgré cela, le professeur en civilisation préhistorique Sadiki Elie, révèle que le musée vivant est encore pauvre, il propose au gouvernement d’enrichir ce musée pour plus attirer les touristes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

133 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : Les enseignants du STEB obligés cotisent pour d’autres syndicats



a

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge



a

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés



a

SOS : La vie de James en danger



a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo



a

Santé : Manque de devises, pas de médicaments



a

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt



a

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères





Les plus populaires
Bururi : Les enseignants du STEB obligés cotisent pour d’autres syndicats,(popularité : 66 %)

La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 9 %)

SOS : La vie de James en danger,(popularité : 7 %)

Prêt -bourse pour les étudiants, une des solutions pour l’enseignement supérieur ,(popularité : 3 %)

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge,(popularité : 3 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 3 %)

Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 3 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 3 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 3 %)

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés,(popularité : 3 %)