La toux, pas un seul signe de la tuberculose


La tuberculose , une maladie du poumon et de ses membranes est contagieuse et le signe révélateur reste la toux. Le docteur Jean Bosco Ndayiragije précise qu’elle guérit mais exige une discipline particulière car le traitement ne dure pas mois de six mois.



Par: Isanganiro , mardi 3 octobre 2017  à 17 : 52 : 22
a

(Image : Google)La tuberculose est une maladie contagieuse qui attaque les poumons, comme l’indique Dr Jean Bosco Ndayiragije. Le signe annonciateur est généralement la toux persistante. ’’ C’est une maladie à caractère endémo épidémique à transmission inter humaine. Son agent causal est une micro bactérie Mycobacterium tuberculosis appelée aussi bacille de Koch", précise le Dr qui indique en plus de la toux qui persiste pendant plus de deux semaines. Au porteur de la tuberculose peut survenir un manque d’appétit auquel s’ajoute une asthénie physique voire intellectuelle. Selon ce docteur, le malade peut sentir une notion de malaise, des sueurs profuses pendant la nuit. Le soir, le patient ne sent que du froid.

Il existe plusieurs formes de tuberculose, selon Dr Ndayiragije. " La plus rependue, c’est la tuberculose pulmonaire. En dehors des poumons, il y a également la tuberculose dite extra pulmonaire qui se localise au niveau de l’abdominal (Tuberculose péritonéale ), de la plèvre (Tuberculose pleurale), des ganglions ou au niveau lymphatique ou des méninges ( Tuberculose méningée).

Aucune personne pour échapper à la tuberculose, mais certaines sont plus exposées que d’autres.

Cette maladie n’épargne personne, ajoute le docteur Ndayiragije. Mais précise -t-il, il y a une catégorie pré- disposée à attraper la tuberculose. "certains sujets sont réputés à grand risque de contamination de la Tuberculose. C’est le cas des sujets qui sont souvent en contact permanant avec les porteurs de la tuberculose pulmonaire dite contagieuse, des gens en promiscuité comme dans les prisons, camps des refugiées sans oublier des personnes à faible degré d’immunité comme ceux soufrant de la mal nutrition, les diabétiques et ceux soufrant de l’infection à VIH .

Selon Dr Ndayiragije, le traitement de la tuberculose dure six mois et le patient doit observer une discipline sans faille en s’inclinant aux conseils reçus." Si le sujet n’a pas d’autres antécédents thérapeutiques, il est traité avec le médicament disponible pendant six mois. Dans la première phase, le malade prend le médicament tous les jours pendant deux mois et après, le traitement change pour le reste des quatre mois", précise t-il. Si le malade ne retrouve pas sa santé, dit Dr Ndayiragije, est doit est mis sous un autre schéma de plus de six mois pouvant aller à huit mois. S’il s’avère qu’il n’ y a pas d’amélioration, le malade doit être pris en charge avec un traitement long d’entre dix et douze mois.

Plus encore, recommande Dr jean Bosco Ndayiragije, tous les sujets en contact étroit avec les porteurs de la tuberculose doivent se faire dépister. Les nouveaux -nés sont aussi vaccinés pour les prévenir des formes graves de la tuberculose .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

130 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les sachets « nous tuent à petit feu »



a

Inhumation ce jeudi de la mère de l’héros de la démocratie



a

SOS : Six millions de fbu pour sauver la vie d’Edgard



a

Bouteilles plastiques usagées, déchets « profitables »



a

Risque de fermeture de la formation du soir au Burundi



a

8ème heure à l’école , une heure de trop



a

Rumonge : Un conflit foncier entre l’église anglicane et un particulier



a

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé



a

Unions libres à Bubanza et Rumonge : état des lieux après l’ultimatum du président de la république



a

Cibitoke : Le soleil et la chenille légionnaire, de véritables ménaces pour le maïs





Les plus populaires
Unions libres à Bubanza et Rumonge : état des lieux après l’ultimatum du président de la république,(popularité : 5 %)

Risque de fermeture de la formation du soir au Burundi,(popularité : 5 %)

Les sachets « nous tuent à petit feu »,(popularité : 4 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 3 %)

La cataire, un des moyens de lutte contre le paludisme ,(popularité : 3 %)

Biens immeubles de 1972 : La CNTB a du pain sur la planche,(popularité : 3 %)

Sept cas de choléra dans un mois à l’ETS Kamenge,(popularité : 3 %)

La réinsertion des rapatriés se cherche encore ,(popularité : 3 %)

L’absence de réglement académique à l’Université du Burundi est à la base de la grève,(popularité : 3 %)

Chicaneries entre la police et les commerçants,(popularité : 3 %)