Le café burundais remporte la première place au cup of excellence


Le Burundi a remporté ce mercredi la première place sur marché international du café à travers la compétition on appelée « Cup of excellence » , à la grande satisfaction du chargé de la communication à la société Inter-café qui précise que le prix au kilogramme de cette catégorie de café est de 110 dollars, alors que le kilo de café ordinaire ne s’achète qu’à 3 ou 4 dollars américains.



Par: Isanganiro , jeudi 19 octobre 2017  à 16 : 02 : 10
a

Selon le coordinateur national de la compétition de la coupe du café d’excellence et la communication, promotion et marketing au sein de l’Inter-café Burundi, le café qui s’est classé le premier au marché international ce mercredi prévient des régions de Kayanza, à la station de lavage de Kibingo. Il a été complété par les lots de Kirimiro et de Mumirwa en commune de Buyengero dans la province de Rumonge, ajoute -il.

De la production totale du café du Burundi qui s’élève à 14 000 tonnes , sur la plate forme Internet aux Etats Unis d’Amérique, le lot de 400 kilogrammes est du café du cup of excellence et a été vendu ce mercredi à 110 dollars américains le kilo, précise Augustin Manirakira. Selon toujours le coordinateur national, le prix du café ordinaire a varié entre 3 et 4 dollars américains. Pour lui, de ces couts, le prix moyen sur le marché du café est de 19 dollars par kilogramme.

"Rien ne se perd, rien ne se crée", a dit Lavoisier. Selon Augustin Manirakiza, cette position qu’occupe pour le moment le café du Burundi n’a pas été un jeu du hasard. Dans le but d’avoir du café à présenter dans la compétition internationale, le Burundi avait organisé une compétition nationale dans laquelle les jurés ont sélectionné les lots à présenter au niveaux des jury internationaux qui regroupaient les différents acheteurs en provenance du monde entier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

158 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Exploitation du nickel de Musongati : toujours à la case départ



a

Burundi : Le maïs en disparition à Mwaro



a

La banque mondiale prête à financer le projet d’infrastructures de transport sur le Lac Tanganyika



a

Un budget général de l’Etat, financé à plus de 80% par les ressources internes



a

L’UE accorde au Burundi un don de 95 millions d’Euro



a

Muyinga : A quand la décentralisation promise ?



a

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura



a

La pénurie du carburant est de nouveau signalée en Mairie de Bujumbura



a

PARCEM s’interroge sur l’avenir des marchés réhabilités et la gestion de salubrité en Marie de Bujumbura



a

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique





Les plus populaires
Exploitation du nickel de Musongati : toujours à la case départ,(popularité : 16 %)

A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 15 %)

Burundi : Le maïs en disparition à Mwaro,(popularité : 6 %)

La transparence dans la gestion du budget de l’Etat se cherche encore ,(popularité : 4 %)

Internet à haut débit : NT Global et Avanti Plc arrivent au Burundi,(popularité : 3 %)

Les experts se penchent sur la vie économique de l’EAC au Burundi avant l’Union Monétaire ,(popularité : 3 %)

Pourquoi la pénurie d’essence ?,(popularité : 3 %)

L’UE accorde au Burundi un don de 95 millions d’Euro,(popularité : 3 %)

La banque mondiale prête à financer le projet d’infrastructures de transport sur le Lac Tanganyika,(popularité : 3 %)

PARCEM s’interroge sur l’avenir des marchés réhabilités et la gestion de salubrité en Marie de Bujumbura ,(popularité : 3 %)