Burundi-Politique : Les religieux plaident pour les conditions favorables à la tenue des élections transparentes


Réunis à Arusha du 18 au 19 octobre 2017,les leaders religions catholique, protestants, adventiste et islamique demandent qu’en 2020 se tiennent des élections libres et transparentes. Ils disent soutenir également la non violence et le dialogue.



Par: Isanganiro , vendredi 20 octobre 2017  à 17 : 27 : 33
a

Dans un communiqué sorti conjointement par les représentants de différentes églises chrétiennes burundaises et l’Islam à l’issu d’une rencontre à Arusha en Tanzanie, ils réaffirment leur engagement dans la recherché et la consolidation de la paix au Burundi. Ces leaders reconnaissent les efforts du gouvernement burundais et les acteurs ; inclus le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et les leaders religieux burundais qui sont entrain de contribuer au retour des réfugiées. Ils encouragent également le gouvernement pour avoir donné les ordres à la police et à la population de protéger les biens des réfugiés.

Ces “hommes de Dieu” burundais excluent aucun plan de génocide au Burundi et encouragent le gouvernement burundais à poursuivre la voie de la réconciliation. Toutefois, ils craignent l’ethnicisassions du conflit burundais et expriment l’urgence de contribuer à la paix et la prévention de l’escalade de violences. Ils recommandent aux leaders politiques de prévenir la propagation des discours de division et tout propos incitant à la violence, et ainsi promouvoir la paix, l’unité et adopter les comportements non violents.

Ces religieux demandent en outre à la communauté international “de pourvoir à l’assistance aux élections de 2020” et parrainer le Burundi dans la voie de développement.

La rencontre de ces confessions religieuses a été appuyée par le Conseil Œcuménique des Eglises et le Bureau des Nations Unies sur la prévention du Génocide. Elle avait vu la participation des leaders de l’Eglise catholique, du Conseil National des Eglises du Burundi, de l’union des Eglises Chrétiennes, de la communauté Islamique du Burundi ; de la Confédération des églises et du réveil du Burundi et de l’Eglise Adventiste du Septième Jour.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

252 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke



a

UA : La Mauritanie accueille le 31ème sommet de l’Union Africaine



a

Burundi : Remise et reprise à Bururi



a

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants



a

Burundi : L’Assemblée nationale vers la nouvelle constitution



a

Politique : Vers la relance du dialogue externe inter burundais ?



a

Politique : Le message du président de la République sur sa candidature de 2020 différemment interprété



a

Politique : Les résultats du scrutin référendaire approuvés par la cour constitutionnelle



a

Muhuzu : Le gouverneur de Rumonge apaise la tension



a

Bujumbura abrite pour deux jours la 72e session de l’Union parlementaire africaine





Les plus populaires
Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 9 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 7 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 5 %)

Les Imbonerakure en veulent à Anselme Nyandwi ,(popularité : 5 %)

Armée régulière ou ânes à la solde du parti au pouvoir ?,(popularité : 5 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 5 %)

Ntabona regrette d’être taxé de divisionniste par « nyabusorongo.org »,(popularité : 4 %)

Est-ce une opacité dans la gestion des fonds destinés à la célébration de 50 ans d’indépendance ?,(popularité : 4 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 4 %)

La démission de Karera Dénis à la tête des jeunes Imbonerakure serait salutaire ,(popularité : 4 %)