L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes




Par: Isanganiro , lundi 23 octobre 2017  à 19 : 00 : 07
a

Selon un communiqué publié ce lundi, ces mesures consistent en une interdiction de pénétrer sur le territoire de l’Union Européenne et un gel des avoirs qui concernent 4 personnes. Il s’agit des personnes ‘’ dont les activités ont été considérées comme compromettant la gouvernance démocratique ou faisant obstacle à la recherche d’une solution politique pacifique au Burundi ‘’.

Ces crimes qui leurs sont reprochés sont notamment les actes de violence, de répression ou d’incitation a la violence, de répression ou d’incitation à la violence ainsi que d’actes constituant des atteintes grave aux droits de l’homme, mentionne ce communiqué.

Ces mesures ont étés prises au cours du conseil de l’UE tenu ce 23 octobre. Il a également noté l’absence d’évolution de la situation au Burundi justifiant le renouvellement de ces sanctions pour un an.

Dans le même communiqué, l’UE se dit gravement préoccupée par les informations faisant état d’exécutions extra judiciaires, de disparitions forcées, de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants et de violences sexistes, y compris sexuelles, qui auraient été commis au Burundi depuis avril 2015.

Pour l’UE, une solution politique durable passe impérativement par le respect d’un Etat de droit fondé sur des institutions efficaces, responsables et ouverts à tous. Les noms des 4 autorités visées n’ont pas été repris dans ce communiqué. Ce dernier dit que ces noms ont été publiés le 1 octobre 2015 dans le journal officiel dudit conseil.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

204 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Contributions populaires pour les élections de 2020 : Les partis politiques divergent



a

Le président du parti APDR destitué



a

« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »



a

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret



a

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?



a

Burundi-Politique : Les religieux plaident pour les conditions favorables à la tenue des élections transparentes



a

Le parti MSD dans les rails de radiation



a

Fusion des deux FNL en un seul parti dénommé " FNL Iragi rya Gahutu Remy"



a

Burundi : L’assemblée Nationale burundaise réclame le projet de loi des finances



a

De la démocratie au Burundi, difficile d’en parler





Les plus populaires
Le président du parti APDR destitué ,(popularité : 26 %)

Contributions populaires pour les élections de 2020 : Les partis politiques divergent,(popularité : 22 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 4 %)

« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »,(popularité : 4 %)

Le chef des Renseignements burundais remplacé,(popularité : 3 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

ONU : Soutenons ce pays en exigeant encore,(popularité : 3 %)

L’Assemblée Nationale rejette le projet de loi sur la constitution ,(popularité : 3 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 3 %)