L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes




Par: Isanganiro , lundi 23 octobre 2017  à 19 : 00 : 07
a

Selon un communiqué publié ce lundi, ces mesures consistent en une interdiction de pénétrer sur le territoire de l’Union Européenne et un gel des avoirs qui concernent 4 personnes. Il s’agit des personnes ‘’ dont les activités ont été considérées comme compromettant la gouvernance démocratique ou faisant obstacle à la recherche d’une solution politique pacifique au Burundi ‘’.

Ces crimes qui leurs sont reprochés sont notamment les actes de violence, de répression ou d’incitation a la violence, de répression ou d’incitation à la violence ainsi que d’actes constituant des atteintes grave aux droits de l’homme, mentionne ce communiqué.

Ces mesures ont étés prises au cours du conseil de l’UE tenu ce 23 octobre. Il a également noté l’absence d’évolution de la situation au Burundi justifiant le renouvellement de ces sanctions pour un an.

Dans le même communiqué, l’UE se dit gravement préoccupée par les informations faisant état d’exécutions extra judiciaires, de disparitions forcées, de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants et de violences sexistes, y compris sexuelles, qui auraient été commis au Burundi depuis avril 2015.

Pour l’UE, une solution politique durable passe impérativement par le respect d’un Etat de droit fondé sur des institutions efficaces, responsables et ouverts à tous. Les noms des 4 autorités visées n’ont pas été repris dans ce communiqué. Ce dernier dit que ces noms ont été publiés le 1 octobre 2015 dans le journal officiel dudit conseil.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

219 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des controverses sur la campagne de sensibilisation sur les articles amendés dans la constitution



a

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?



a

Le groupe parlementaire d’Amizero y’Abarundi fustige les arrestations de leurs membres



a

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005



a

Burundi-sécurité : le ministère de l’intérieur minimise les menaces liées à la sécurité du président de la coalition Amizero y’abarundi



a

Minago : 14 ans après l’assassinat d’un Nonce apostolique



a

Le Burundi attend des clarifications sur l’élection du président de l’EALA



a

Des présidents africains appréciés par l’Institut Mandela basé en France



a

Le CNC suspend le directeur des publications du Journal en ligne Igihe



a

Burundi décide de fermer certaines de ses ambassades en début de l’année 2018 à commencer par Norvege





Les plus populaires
Burundi-sécurité : le ministère de l’intérieur minimise les menaces liées à la sécurité du président de la coalition Amizero y’abarundi,(popularité : 11 %)

Des controverses sur la campagne de sensibilisation sur les articles amendés dans la constitution,(popularité : 4 %)

‘’L’école fondamentale commence au début de l’année scolaire’’ ,(popularité : 4 %)

’’Encore des lois limitatrices des libertés publiques’’ ,(popularité : 4 %)

Une presse libre, est elle du souhait du parlement ? ,(popularité : 3 %)

De quoi accouchera la conférence de Genève ?,(popularité : 3 %)

CNTB : « Le virus Sérapion » dérange, l’Uprona réclame sa thérapie ,(popularité : 3 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 3 %)

La CENI propose la révision du code électoral de 2010 pour 2015 ,(popularité : 3 %)

La société civile dans le collimateur du conseil national de sécurité ,(popularité : 3 %)