La banque mondiale prête à financer le projet d’infrastructures de transport sur le Lac Tanganyika


La Banque mondiale promet de financer à hauteur de 600 millions de dollars américains le projet de mise en place d’infrastructures de transport sur le lac Tanganyika. Une fois exécuté, il permettra de réduire d’environ 40% sur les coûts des marchandises dans les pays du corridor central.



Par: Isanganiro , mardi 31 octobre 2017  à 16 : 18 : 21
a

Au sortir d’une réunion que trois organisations dont la communauté Est africaine, l’autorité maritime et ferroviaire et le corridor central a eu ce mardi 31 Octobre avec les représentants de la banque mondiale à Bujumbura, Libérât Mpfumukeko, secrétaire général de l’EAC a indiqué à la presse qu’il s’agissait d’une séance préparatoire d’une grande réunion des pays membres du corridor central prévue en date du 2 et 3 Novembre à Bujumbura.

Selon lui, ces trois organisations comptent exécuter un projet de mise en place d’infrastructures de transport sur le lac Tanganyika, une deuxième phase après aménagements de telles infrastructures sur le lac Victoria où 700 millions de dollars ont été investis autour de ce lac. ’’Il s’agit de l’amélioration des ports de Bujumbura, Kigoma et Uvira et de Kalemi. L’investissement est d’environ 600 millions de dollars", précise le SG de l’EAC.

Pour Libérât Mpfumukeko, ce projet va permettre aux marchandises qui partent de Dar Es Salaam d’être acheminés jusqu’à Kigoma. De Kigoma, précise-il, elles peuvent être transférées à Uvira, Kalemi ou à Bujumbura. "Lorsqu’on exploite ce corridor, les coûts des marchandises vont diminuer d’environ 40%", espère Libérât Mpfumukeko qui note déjà un impact bénéfique sur les clients finaux.

Ce projet étant en cours de négociation, d’ors et déjà, le secrétaire général de l’EAC ajoute que les trois organisations ont un accord de principe de la part de la banque mondiale pour le financement de ce projet. ’’Dans la réunion de deux jours à Bujumbura qui regroupera plus de participants en provenance des pays membre du corridor central dont le Burundi, la Tanzanie Rwanda, Uganda et RDC, nous aurons plusieurs bailleurs qui seront intéressés d’appuyer ce projet et de porter l’enveloppe à un niveau plus élevé", a conclu Mpfumukeko.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

262 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction





Les plus populaires
BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout,(popularité : 12 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 3 %)

Une loi sur la presse aussi contre la transparence macroéconomique ,(popularité : 3 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 2 %)

Ouverture solennelle des six marchés réhabilités en Mairie de Bujumbura,(popularité : 2 %)

Pourquoi la dévaluation de la monnaie ?,(popularité : 2 %)

Clément Butoke : « les billets de banque usagés nuisent à l’image du pays »,(popularité : 2 %)

Extension de la palmeraie dans les zones potentiellement palmicoles du Burundi, l’OHP satisfait du pas franchi,(popularité : 2 %)

Révision budgétaire au mois de juin suite manque des recettes ,(popularité : 2 %)

Une probable porte vers la corruption ,(popularité : 2 %)