Exploitation du nickel de Musongati : toujours à la case départ


Les travaux d’exploitation du nickel exécutés par la société BMM dans la commune Musongati en province Rutana sont au ralenti. Mais, la convention entre le Burundi et l’exploitant prévoit que la société KERMAS construise trois barrages hydro électriques en 36 mois.



Par: Isanganiro , mercredi 22 novembre 2017  à 17 : 21 : 16
a

Le site de Musongati est actuellement gardé par des militaires détaché. Des tentes y sont érigées. La vitesse lente d’exploitation du Nickel de Musongati en province Rutana au sud-est du Burundi suscite des réactions. Un journal local qui a dépêché ses reporters sur terrain rapporte que les travaux lancés en grande pompes en 2014 par le deuxième vice-président de la République, sont aujourd’hui au point mort. Contacté par ce journal à cet effet, le porte-parole du ministère de l’énergie et mines a fait savoir que l’exploitation de ce nickel sera effective avec la fin des travaux sur le barrage hydroélectrique de Murembwe.

Malgré le pas de tortue de ces activités d’exploitation du Nickel à Musongati, la convention a été signée le 22 mai 2017. Le gouvernement burundais représenté par les ministres de l’énergie et mines et celui des finances, et la société Burundi Burundi Mining Metallury International (BMM) représenté par Dr Danco KONCAR en qualité de CEO du BMM et de Kermas Limited ,dénommée « Titulaire du permis ». Cette convention comporte des obligations des deux parties.

L’article 16 du chapitre 4 , la société Kermas s’est engagé à mobiliser, dans une période de 36 mois, dès l’établissement de la Société Mixte d’Exploitation Minière (SMEM). Les fonds nécessaires pour la construction des trois centrales hydroélectriques déjà avait été identifiés dans le cadre de la Société Mixte Burundi Electricity Company ( BECO) , comme projets de Partenariats Public-Privé (PPP).

Selon même chapitre en son article 17 chapitre , la SMEM s’est engagé également à débuter les travaux de développement et de construction de la mine dans un délai d’un an à compter de la date d’octroi du Permis d’ Exploitation. La période de développement et de construction de la Mine n’excède pas trois ans.

Cette problématique est également évoquée lors de la conférence de presse de ce lundi avec le ministre de l’énergie et mines. Come Manirakiza a souligné que les cours mondiaux du nickel ont chuté. Il réaffirme que les travaux d’exploitation de ce minerais vont suivre le cours normal.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

58 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La nouvelle loi sur la pêche au centre des échanges



a

L’exposition Jua kali guvu kazi encore une fois à Bujumbura



a

Peres, éclaireur du développement sur Mayemba à Nyabiraba



a

Muyinga : Des centaines de pylônes en décomposition au centre de négoce en besoin d’électricité.



a

Burundi : Le maïs en disparition à Mwaro



a

La banque mondiale prête à financer le projet d’infrastructures de transport sur le Lac Tanganyika



a

Un budget général de l’Etat, financé à plus de 80% par les ressources internes



a

L’UE accorde au Burundi un don de 95 millions d’Euro



a

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence



a

Muyinga : A quand la décentralisation promise ?





Les plus populaires
A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 10 %)

Rumonge : La nouvelle loi sur la pêche au centre des échanges,(popularité : 8 %)

L’exposition Jua kali guvu kazi encore une fois à Bujumbura,(popularité : 8 %)

Muyinga : Des centaines de pylônes en décomposition au centre de négoce en besoin d’électricité. ,(popularité : 6 %)

Exploitation du nickel de Musongati : toujours à la case départ,(popularité : 5 %)

Peres, éclaireur du développement sur Mayemba à Nyabiraba ,(popularité : 3 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 3 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 3 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 3 %)

Les hôtels burundais en phase de réanimation,(popularité : 3 %)