Rumonge : La police des migrations accusée d’être corrompue


Le Gouverneur de la province Rumonge a décidé la mi-journée de ce jeudi 23 novembre 2017 de remettre à leurs propriétaires de l’argent que la police des migrations postée au port commercial de Rumonge leur avait fait payer le soir de ce mercredi 22 novembre 2017. Juvénal Bigirimana dit que c’est de la pure corruption imputable à certains des agents de cette police.



Par: Isanganiro , vendredi 24 novembre 2017  à 04 : 54 : 08
a

Sur les 460000 francs burundais que des agents de la police des migrations avait fait payer à 46 burundais et congolais qui devraient partir pour le Congo voisin le soir de ce mercredi 22 novembre 2017 à bord d’un navire de transport appartenant à un congolais, cette police opérant au port commercial de Rumonge a remis seulement 300000 francs burundais le même jour.

Juvénal Bigirimana, Gouverneur de Rumonge, dit avoir agi en collaboration avec les responsables des corps de défense et de sécurité de Rumonge pour faire retourner cet argent qui augure corruption afin de le remettre à leurs propriétaires. En effet selon le gouverneur de Rumonge, le laissez-passer dit « ujirani mwema » pour dire « bon voisinage » pour lequel cette police percevait ces 10000 francs burundais par personne qui quitte le port commercial à bateau s’obtient gratuitement.

Ce sont ces 300000 francs burundais déjà disponibles que le gouverneur de Rumonge a décidé qu’ils soient remis à leurs propriétaires à la mi-journée de ce jeudi 23 novembre 2017 avant de rassurer que même l’argent qui reste devra être remis. Il a en outre conseillé au public présent à l’entrée du port commercial de Rumonge de refuser de payer de l’argent sans quittance et d’avertir l’administration et/ou la police afin de s’y pencher.

Le commissaire David Niyongabo responsable de la brigade spéciale anti-corruption dans le sud du Burundi et à qui le Gouverneur de Rumonge avait confié la mission de remise de l’argent déjà récupéré a déclaré publiquement que les enquêtes ont déjà commencé et que les résultats seront transmis à qui de droit.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

141 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins



a

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie



a

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui





Les plus populaires
Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye,(popularité : 4 %)

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa ,(popularité : 3 %)

Expulsion de Pasteur Sosthène Serukiza ; L’Intérieur donne les raisons ,(popularité : 3 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 2 %)

Les militaires burundais de l’AMISOM se portent bien,(popularité : 2 %)

Hussein Radjabu introuvable à Mpimba,(popularité : 2 %)

Bubanza : Une peur panique pousse les populations à vendre leurs biens,(popularité : 2 %)

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire ,(popularité : 2 %)

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent,(popularité : 2 %)

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie ,(popularité : 2 %)